Le blogueur saoudien Badaoui risque de nouveaux coups de fouet-partisans

le
0
    MONTREAL, 19 octobre (Reuters) - Le blogueur saoudien Raïf 
Badaoui, dont la flagellation l'an dernier en Arabie saoudite a 
suscité une indignation internationale, risque une nouvelle 
série de coups de fouet, a déclaré mardi la cofondatrice d'une 
association au Canada réclamant la libération du détenu. 
    Fondateur et gérant d'un forum sur internet, Raïf Badaoui a 
été condamné en 2014 à dix ans de prison et mille coups de fouet 
dans son pays pour avoir "insulté" les valeurs de l'islam. 
    Selon Evelyne Abibtol, qui a créé la Fondation Raïf Badaoui 
avec l'épouse de ce dernier, une "source fiable" en Arabie 
saoudite a rapporté que le blogueur risquait une nouvelle série 
de coups de fouet "à tout moment". 
    Evelyne Abitbol a refusé d'identifier cette source mais a 
déclaré qu'il s'agissait de la même personne ayant prévenu l'an 
dernier la femme de Raïf Badaoui, Ensaf Haïdar, avant qu'il ne 
reçoive ses 50 premiers coups de fouet, ce qui constitue à ce 
jour la seule partie connue de sa condamnation à la flagellation 
à avoir été exécutée. 
    La source n'a pas précisé quand ces coups de fouet seraient 
infligés. 
    "Malheureusement, cela peut arriver à tout moment, si cela 
arrive", a dit Evelyne Abitbol au téléphone de Montréal. 
    Il n'a pas été possible de joindre les autorités 
saoudiennes, ni à Ryad ni à Ottawa. 
    Reuters n'a pas été en mesure de vérifier de manière 
indépendante les affirmations de la source mentionnée par Evelyn 
Abitbol. 
 
 (Allison Lampert; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant