Le Blanc-Mesnil attend les Canaris

le
0

Qualifié pour la première fois en 32e de finale de la Coupe de France, le Blanc-Mesnil est tombé sur le FC Nantes. Le club francilien qui a formé Jonathan Biabiany ou encore Raphaël Guerreiro reçoit ce samedi après-midi au stade Bauer, devant les caméras d'Eurosport 2 (coup d'envoi 15h30). Récit de la préparation de la rencontre vécue par le BMSF.

" Quand j'ai appris le tirage au sort ? Je me suis dit : "Oh, la merde !"". Le 7 décembre dernier, l'entraineur du Blanc-Mesnil, Alain MBoma (frère ainé de Patrick), vient de recevoir un appel en provenance du Pavillon Cambon-Capucines, dans le Ier arrondissement de Paris. Maxime Bossis, Bernard Diomède et Manuel Amoros ont eu la main lourde : en 32e de finale de la Coupe de France, le BMSF affrontera le FC Nantes. Une affiche de gala pour un club amateur de Division d'Honneur comme la compétition en offre tous les ans. Mais pour le club de Seine-Saint-Denis, c'est une première. C'est même la toute première fois depuis sa création en 1997 que le Blanc-Mesnil Sport Football se hisse à ce stade de la compétition.

Le derby gagné contre Drancy


En réalité, au sein du club, tout le monde se réjouit d'avoir " l'honneur " d'affronter une Ligue 1. Même si " ça aurait été encore mieux de tomber contre le PSG ", rigole le capitaine, Demba Traoré, supporter des Rouge et Bleu à l'instar d'une bonne partie du vestiaire. En 2009-2010, le défenseur était déjà au club lorsque L'Équipe TV avait suivi l'équipe tout au long de la saison dans une série intitulée 93150 Un autre football. Maillot de la Juve sur le dos, posé dans une chambre exiguë, le même sourire aux lèvres, Demba amorçait le reportage : " Ça fait trois ans qu'on est en DH, tout ce qu'on veut c'est la montée en CFA 2, sortir de l'Île-de-France. Faut arrêter que notre plus gros déplacement, ça soit Palaiseau (Essonne)." Raté, le Blanc Mesnil n'a pas décollé de la DH depuis 2007-08 et pointe actuellement en milieu de tableau (avec deux matchs en moins).

Youtube
Mais le parcours en Coupe de France confirme la bonne dynamique du moment. La formation séquano-dionysienne (!), composée pour plus de la moitié de joueurs formés au club, est invaincue depuis le 30 août. Entré en lice au 2e tour de la coupe, le Blanc Mesnil a dû attendre les tirs au but (0-0, 4-5 t.a.b) pour venir à bout de Versailles à l'extérieur au 7e tour, avant de dominer nettement (3-0) Mainvilliers, pensionnaire de DHR en 64e de finale. Le coach et ses adjoints, Mehdi François et Jeremy Maytraud, sont unanimes : le…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant