Le bisphénol A de nouveau sur la sellette

le
0
Ce composé présent dans des contenants alimentaires et de boissons appauvrirait le sperme, selon une étude américaine. Des travaux français suggèrent aussi qu'il peut traverser la peau.

Un mois à peine après un avis plutôt rassurant de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur le bisphénol A (BPA), deux nouvelles études soulèvent à nouveau des doutes quant à l'innocuité de ce composé chimique déjà interdit dans les biberons. Ce constituant de plastiques et de résines, présent dans de nombreux contenants alimentaires et de boissons, avait déjà été accusé de favoriser des troubles sexuels masculins, baisse de libido voire impuissance, par un épidémiologiste américain. Ce même scientifique, le Dr De-Kun Li, de l'Institut de recherche californien Kaiser, affirme aujourd'hui qu'il peut altérer la concentration et la qualité du sperme.

En collaboration avec des chercheurs chinois, il a suivi pendant cinq ans une cohorte de 500 ouvriers d'usine, dont certains étaient exposés professionnellement au bisphénol A. Parmi eux, 218 ont subi des examens d'urine et de sperme. Les résultats de cette étude, récemment publiés dans Fe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant