Le bio s'impose dans plus de la moitié des cantines françaises

le
0
Le bio s'impose dans plus de la moitié des cantines françaises
Le bio s'impose dans plus de la moitié des cantines françaises

La révolution bio est en marche. Près de six restaurants collectifs sur dix proposent des produits issus de l'agriculture biologique, quasiment deux fois plus qu'en 2009, une proportion qui flirte avec les 80% dans la restauration scolaire, a révélé ce jeudi l'Agence Bio.

Selon cet organisme public chargé de son développement, la présence du bio se généralise pour répondre à la demande : son enquête auprès de consommateurs montre en effet la volonté pour 68% des parents et 53% des salariés de voir du bio dans l'école de leurs enfants ou sur leur lieu de travail.

Si le bio se développe dans la restauration collective, c'est avant tout sous l'impulsion du secteur public, dont 70% des établissements en proposent cette année, contre 44% dans le secteur privé. Une différence qui apparaît également entre grandes et petites structures, les premières étant 72% à en proposer aux salariés.

60 % Les établissements ne proposent du bio qu'une fois par mois

Mais dans le détail, la part du bio reste encore marginale. En effet, 60% des établissements n'en proposent qu'une fois par mois (contre 36% en 2009), alors qu'ils ne sont que 16% à en avoir quotidiennement (5% en 2009).

Si les produits bio sont malgré tout plus souvent au menu, il est encore rare que la totalité d'un menu soit concerné. Ce n'est le cas que dans 28% des établissements, en baisse pas rapport à 2013 (35%). A l'inverse, 51% se limitent à ne proposer que quelques produits ou ingrédients bio et tout juste 21% à proposer un plat totalement bio.

VIDEO. Moins de frites, plus de légumes dans les cantines.

Une tendance qui concerne avant tout les produits frais, et plus particulièrement les fruits, légumes et produits laitiers, que l'on retrouve dans, au minimum, les trois quarts des restaurants collectifs.

Dans les cantines qui en proposent, les produits biologiques représentaient 12% du montant total des achats en 2012 contre 5% en 2008 en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant