Le billet de 500 euros, accusé de faciliter les trafics, disparaîtra fin 2018

le
5
Le billet de 500 euros, accusé de faciliter les trafics, disparaîtra fin 2018
Le billet de 500 euros, accusé de faciliter les trafics, disparaîtra fin 2018

Ils seraient les complices du grand et du petit banditisme... Mercredi soir, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle allait mettre fin à la production des billets de 500 euros vers la fin 2018. La distribution de cette coupure à partir des stocks restants «sera également arrêtée aux alentours de fin 2018»

De nombreux experts estiment en effet que ces billets facilitent la circulation d'argent sale, la corruption et le financement d'activités illégales.  Cette décision intervient également alors que l'Union européenne a décidé de renforcer son action de lutte contre le financement du terrorisme, sous pression notamment de la France.

Surnommés les «Ben Laden»

Les billets actuellement en circulation resteront «légaux et pourront par conséquent continuer à être utilisés comme moyens de paiement», a précisé l'institution. En outre, ils garderont de manière permanente leur valeur et pourront être échangés auprès des banques centrales de la zone euro sans limite de temps.

Les «Ben Laden» -- surnom donné aux billets de 500 euros, dont tout le monde parle mais que personne n'a jamais vus -- représentent seulement 3% du nombre de billets en euros en circulation mais 28% de leur valeur cumulée, soit 300 milliards d'euros, selon les statistiques de la BCE. Au total, près de 600 millions de coupures de ce type étaient en circulation en mars dernier.

Coupures préférées des trafiquants

Drapé de pourpre et légèrement plus grand que ses petits frères, le 500 euros est accusé de longue date de permettre de transporter discrètement d'énormes montants. Un million d'euros en coupures de 500 euros ne pèse en effet que 2,2 kilogrammes et tient dans un sac d'ordinateur portable, là où la même somme transportée en coupure de 50 euros représente 22 kilogrammes et requiert l'utilisation d'un sac de sport.

Les grosses coupures «sont le mécanisme de paiement préféré de ceux qui mènent des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 il y a 7 mois

    Pathétique ou pas §§ il faut supprimer le 200 et voire même le 100

  • vazi il y a 7 mois

    tout les billets servent aux trafics alors il faut tous les supprimer, trop drôle, comme quoi ont paient des gens pour ce résultat, comme si c'était vitale pour les peules d'Europe.Qui voient ces billets circuler, personne, c'est comme si c'était des diamants donc ils inondent as le marché c'est faux?

  • stricot il y a 7 mois

    Franchement, qui a besoin d'un billet de 500 EUR? Pour moi tout paiement superieur a disons 100 EUR devrait etre fait electroniquement, comme ca pas de mystere en cas de contestation ou suspicion. On peut retrouver toutes ses operations bancaires ou financieres en ligne. Ou est le probleme?

  • tmf43 il y a 7 mois

    Ce que les politicards veulent, c'est surtout s'emparer de tout. Quand plus personne ne sera intéressé à travailler, ils feront quoi de leurs morceaux de papier devenus sans valeur puisqu'ils en seront les seuls détenteurs ? Surtout que le "crime organisé", n'en sont-ils pas un maillon (bien caché) ?

  • mars4 il y a 7 mois

    Et maintenant que c'est le billet de 200€ qui va être utilisé pour les trafics, on va aussi le supprimer?C'est pathétique!