Le bilan économique du tourisme de l'été 2016

le
0

Attentats de Paris, tuerie de Nice, manifestations contre la loi travail, grèves… En plus des implications graves de cette succession d’événements et de drames, des conséquences sur le tourisme ont été attendues pour 2016. Après la rentrée, l’heure est au bilan. En 2015, la France était encore une fois le pays le plus visité au monde, avec 84,5 millions d’arrivées de touristes internationaux. A-t-elle une chance de conserver son rang en 2016 ? Quels sont les chiffres du tourisme de l’été 2016 ?

Paris a perdu un peu de fréquentation, mais la France se maintient
Paris a perdu un peu de fréquentation, mais la France se maintient

France : une fréquentation globale en baisse

Sur les huit premiers mois de l’année, la fréquentation globale de la destination France a baissé de 7%, un chiffre conséquent. Paris et Nice, en particulier, ont vu leurs taux de fréquentation baisser respectivement de 10 et de 3,6%. Le tourisme en régions reste stable avec une baisse globale de 0,9% seulement. Les hôteliers ont observé une baisse globale de 9,4% du revenu par chambre disponible (RevPAR), un indicateur calculé à partir du revenu total lié à la location des chambres, divisé par le nombre de chambres disponibles. La baisse a été particulièrement forte à Paris, en Île-de-France et sur la Côte d’Azur, alors que l’on observe une augmentation de 4,8% pour la zone Atlantique et de 3% pour les provinces hors littoral.
De plus, l’Euro a été un succès avec un taux de remplissage des hôtels de 95% dans les villes hôtes, et une augmentation de 15% du chiffre d’affaires des établissements. De même, le festival d’Avignon voit sa fréquentation augmenter de 6,5% en 2016. Il semble donc que beaucoup de touristes aient évité Paris et Nice pour découvrir d’autres régions de France.

Tourisme mondial : des destinations sinistrées

En 2016, la France devrait rester la première destination touristique mondiale avec 80 millions de visiteurs. En comparaison avec d’autres destinations touchées par le terrorisme, des conflits intérieurs ou une guerre internationale, la France fait preuve d’une certaine résilience. En effet, des pays comme la Tunisie, l’Égypte ou la Turquie ont subi des baisses de fréquentation de l’ordre de 30% à 40% au fil des années.
Au niveau global, le tourisme reste stable, et continue même à se développer, avec une augmentation des revenus touristiques mondiaux estimée à 3,1% pour la première partie de l’année. C’est le tourisme asiatique qui bénéficie de la plus forte croissance estimée, pour 2016, à 5,9% pour l’Asie du Sud et 6,3% pour la Chine.

Les objectifs de la France pour son tourisme

Le tourisme représente, chaque année, entre 7% et 8% du PIB français, c’est donc un secteur à ne pas négliger. Ce sont également 500 000 emplois directs et indirects en région parisienne, et 2 millions sur le territoire. Nouvelles formes de voyage, nouveaux modes de consommation, le tourisme se développe sans cesse.
Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, a tenu, le 13 juillet 2016, un comité d’urgence économique pour le tourisme, lors duquel il a réaffirmé un objectif fort pour la France : franchir la barre des 100 millions de touristes internationaux en 2029. Ce sont également 1,5 million d’euros qui seront injectés pour faire repartir le secteur, notamment via la promotion du tourisme français à l’étranger.

Trucs et astuces

Le 22 septembre 2016, la ville de Paris a dévoilé son film de promotion du tourisme dans la capitale, réalisé par Jalil Lespert et intitulé « Paris je t’aime », disponible sur Daily Motion.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant