Le bilan du séisme en Equateur dépasse les 600 morts

le
0
Plus de 7 000 bâtiments ont été détruits et plus de 26 000 personnes vivent dans des abris depuis le séisme dévastateur de samedi.
Plus de 7 000 bâtiments ont été détruits et plus de 26 000 personnes vivent dans des abris depuis le séisme dévastateur de samedi.

Près d’une semaine après le tremblement de terre d’une magnitude de 7,8, un nouveau bilan des autorités fait état de 602 morts, 12 500 blessés et 130 disparus.

Le bilan du tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 qui a frappé l’Equateur samedi est désormais de 602 morts, tandis que des répliques continuent à secouer le pays, sans toutefois causer de dégâts. Le nombre de blessés est de près de 12 500 tandis que 130 personnes sont portées disparues, ont annoncé vendredi 22 avril les autorités chargées des situations d’urgence.

Jeudi soir, une puissante réplique de magnitude 6,0 a frappé au large des côtes, à une centaine de km au nord-nord-ouest de Portoviejo et à une profondeur de 10 km. Plus de 70 répliques ont été enregistrées entre jeudi soir et vendredi, a annoncé l’institut géologique équatorien.

L’ONU et la Banque mondiale mobilisées Plus de 7 000 bâtiments ont été détruits et plus de 26 000 personnes vivent dans des abris depuis le séisme dévastateur de samedi. L’ONU a lancé un appel aux pays donateurs, afin de récolter 72,7 millions de dollars pour aider en urgence 350 000 personnes au cours des trois prochains mois, sur les 720 000 personnes ayant besoin d’assistance.

De son côté, la Banque mondiale a promis vendredi un prêt de 150 millions de dollars pour fournir des infrastructures médicales (hôpitaux mobiles) aux sinistrés. Le président équatorien Rafael Correa avait évalué mercredi les dégâts à environ trois milliards de dollars (2,7 milliards d’euros) et annoncé des mesures économiques drastiques, notamment des hausses d’impôts, prévoyant environ un milliard de dollars de recettes supplémentaires pour l’Etat a...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant