Le bilan du raid aérien au Nigeria atteint au moins 90 morts-MSF

le
0
    GENEVE, 20 janvier (Reuters) - Le raid de l'aviation 
nigériane mené mardi par erreur contre un camp de déplacés du 
nord-est du pays a fait environ 90 morts et pourrait s'élever à 
170 victimes, annonce vendredi Médecins sans frontières (MSF) 
dans un communiqué. 
    L'ONG, qui avait des travailleurs humanitaires sur place, 
indique que le chiffre de 170 morts a été avancé par des 
habitants et des responsables communautaires. 
    "Ce chiffre doit encore être confirmé", précise Bruno 
Jochum, directeur général de MSF. 
    Le bombardement a eu lieu pendant une distribution d'aide 
humanitaire. La majorité des victimes sont des femmes et des 
enfants, souligne MSF. 
    "Les victimes de cet évènement effroyable méritent un compte 
rendu transparent de ce qui s'est passé et des circonstances 
dans lesquelles s'est déroulée l'attaque", insiste Bruno Jochum. 
    D'après MSF, un avion nigérian a survolé à deux reprises la 
ville de Rann avant de larguer deux bombes sur la foule 
rassemblée pour la distribution d'aide humanitaire. 
    L'armée nigériane a reconnu son erreur et l'a expliquée par 
des informations sur la présence de combattants du groupe Boko 
Haram dans ce secteur de l'Etat de Borno, bastion de la secte 
islamiste. 
     
 
 (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant