Le bilan chiffré du Mondial 2014

le
0
Le bilan chiffré du Mondial 2014
Le bilan chiffré du Mondial 2014
Un nombre de buts presque record, des matchs palpitants, des déconvenues, des surprises et des exploits, cette Coupe du Monde 2014 restera comme un cru exceptionnel. Retour en chiffres sur le tournoi brésilien. Du spectacle et des buts

La Coupe du Monde 2014 restera dans les annales, c'est une certitude. Par son intensité et la qualité des rencontres, le tournoi brésilien a répondu aux attentes. Et les attaques ont souvent pris le pas sur les défenses. Avec 171 buts marqués, dont le dernier signé Mario Götze pendant la prolongation d'Allemagne-Argentine, ce Mondial affiche le total le plus élevé sur une édition depuis la Coupe du Monde en France en 1998. Et l'Allemagne y est pour beaucoup avec 18 buts marqués, soit autant que le Brésil en 2002. Il s'agit d'ailleurs du meilleur total de son histoire sur une seule et même édition après 1954 (25). Point d'orgue de cette orgie offensive : la demi-finale de légende entre le Brésil et l'Allemagne. La victoire 7-1 de la Nationalmannschaft est le match plus prolifique du tournoi. Il fallait remonter à Allemagne-Arabie Saoudite (8-0) en 2002 pour voir un match de Coupe du Monde si prolifique. L'Allemagne est d'ailleurs devenue la première équipe à inscrire sept buts en demi-finale d'un Mondial. Si les titulaires ont brillé, les remplaçants ont joué leur rôle à merveille en inscrivant trente buts, total le plus élevé sur une seule et même édition du tournoi.

Des individualités qui ont brillé

Si certains joueurs majeurs n'ont pas répondu aux attentes - Eden Hazard, Cristiano Ronaldo ou encore Diego Costa - d'autres ont en revanche marqué l'édition 2014 de leur empreinte. C'est le cas de Miroslav Klose qui, avec 16 buts marqués, est devenu le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde. Quant au Colombien James Rodriguez, il est devenu le premier joueur depuis Rivaldo en 2002 à trouver les filets lors de cinq matchs consécutifs en Coupe du Monde. Il est aussi devenu le premier joueur à marquer six buts lors d'une Coupe du Monde depuis Ronaldo en 2002 (8). Au rayon des gardiens de but, mention spéciale à Tim Howard, qui lors de Belgique-Etats-Unis, a effectué 15 arrêts, soit le total le plus élevé pour un gardien sur un match de Coupe du Monde depuis qu'Opta analyse la compétition (1966). De leurs côtés, Manuel Neuer et Sergio Romero, les deux finalistes du tournoi, ont gardé leur cage inviolée quatre fois, total le plus élevé lors du Mondial 2014. D'autres joueurs se sont également fait remarquer à l'image du Mexicain, Juan Cuadrado, qui termine meilleur passeur du tournoi avec quatre offrandes. Ou encore le Brésilien Neymar qui est le seul joueur à avoir réussi deux doublés (face à la Croatie et au Cameroun). Enfin, ils sont deux à avoir inscrit un triplé : Thomas Müller (face au Portugal) et Xerdan Shaqiri (face au Honduras). Celui du Suisse est d'ailleurs le cinquantième de l'histoire de la Coupe du Monde.

Les chiffres les plus surprenants

Au rayon des bonnets d'âne du tournoi, appelons le Cameroun. Les Lions Indomptables restent sur sept défaites d'affilée en Coupe du Monde, la plus longue série de revers depuis la Suisse des années 50-60 (7 de rang de 1954 à 1966). C'est aussi la plus longue série d'une nation africaine dans le tournoi. Le Portugal (Rui Patricio, Beto & Eduardo) est la première équipe à utiliser ses trois gardiens en Coupe du Monde depuis la Grèce en 1994 (Minou, Karkamanis et Atamatsidis). Quant aux Pays-Bas de Louis Van Gaal, il a utilisé les 23 joueurs de son effectif. C'est la première fois qu'un sélectionneur fait jouer tous ses éléments lors d'une Coupe du Monde. Statistique surprenante et très frustrante pour l'Argentine : l'Albiceleste n'a été menée au score que sept minutes en Coupe du Monde 2014, celles qui ont séparé le but de Mario Götze lors de la prolongation à la fin de la rencontre. A 19 ans et 25 jours, l'Américain Julian Green est devenu le plus jeune buteur de la Coupe du Monde 2014. Il avait marqué contre la Belgique en huitièmes de finale sur son premier ballon touché dans la compétition, soit 114 secondes après son entrée en jeu. A l'opposé, le 24 juin dernier face au Japon, Faryd Mondragon est devenu le plus vieux joueur de l'histoire à disputer un match de Coupe du Monde (43 ans et 3 jours). Son dernier match dans la compétition remontait au 26 juin 1998 contre l'Angleterre. Le gardien colombien a battu le record de Roger Milla (42 ans, un mois et huit jours lors du Mondial 1994 aux Etats-Unis). A noter également que Diego Benaglio est le seul gardien à avoir repoussé un penalty lors de cette Coupe du Monde 2014. On s'en souvient évidemment bien puisqu'il s'agissait de celui de Karim Benzema.

Les stats des Bleus

Eliminée en quarts de finale par le futur champion du monde, l'Allemagne, l'équipe de France a tout de même marqué le tournoi de son empreinte. Si Paul Pogba a été élu meilleur jeune de la compétition, Olivier Giroud a lui inscrit le centième but des Bleus en Coupe du Monde contre la Suisse, Seules l'Allemagne, le Brésil, l'Argentine et l'Italie en ont marqué plus. En manque de réussite par moments, les Bleus ont touché six fois les montants (autant que les Pays-Bas). Aucune équipe n'avait touché autant les poteaux depuis la Pologne et l'Argentine en 1982. Chanceuse aussi parfois, la France est devenue la première équipe à bénéficier de 2 CSC lors d'une édition de Coupe du Monde (contre le Honduras et le Nigeria). Enfin, avec la Colombie et les Pays-Bas, la France est la seule nation à avoir obtenu plus d'un penalty (deux chacune). Ils sont seulement deux Bleus à avoir joué l'intégralité des matchs : Hugo Lloris et Karim Benzema (450 minutes). Ce dernier est devenu le recordman en matière de tirs (31) et de tirs cadrés (15) pour un joueur français sur une édition de Coupe du Monde depuis qu'Opta analyse la compétition (1966).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant