Le bétail européen peut encore manger des OGM

le
0
L'étude du Pr Séralini qui accusait le maïs NK 603 de Monsanto de provoquer des cancers chez le rat vient d'être définitivement invalidée par l'Autorité européenne de sécurité des aliments.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rejeté définitivement mercredi les conclusions de l'étude du Pr Gilles-Eric Séralini, biologiste à l'université de Caen, qui prétendait avoir démontré la toxicité à long terme du maïs transgénique NK 603 et de l'herbicide Roundup du groupe Monsanto.

«Il existe un large consensus sur le fait que les conclusions» de l'équipe Séralini «ne sont pas étayées par les données contenues dans l'article publié», le 19 septembre dans la revue Food and Chemical Toxicology, estime l'Efsa dans son «évaluation finale».

Photos racoleuses

L'expérience du Pr Séralini, militant anti-OGM notoire, avait suscité une vive émotion en montrant des rats atteints de tumeurs monstrueuses après avoir mangé du maïs NK 603 ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant