Le bénéfice trimestriel de Shell meilleur que prévu

le
0
SHELL FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 1ER TRIMESTRE
SHELL FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 1ER TRIMESTRE

LONDRES (Reuters) - Le directeur général de Royal Dutch Shell Peter Voser a surpris les investisseurs jeudi en annonçant son départ à la retraite l'an prochain, à l'occasion de la présentation de résultats trimestriels meilleurs que prévu

Agé de 54 ans et de nationalité suisse, Peter Voser a passé près de 25 ans au sein du premier groupe pétrolier européen. C'est sous sa direction que Shell est devenu un leader dans le secteur du gaz liquéfié naturel.

"Après une carrière si riche je pense qu'il est de temps de changer mon mode de vie et je suis impatient d'avoir plus de temps à consacrer à ma famille et à ma vie privée dans les années à venir", a dit jeudi Peter Voser dans un communiqué.

La compagnie a annoncé qu'elle envisageait un recrutement soit externe soit interne pour le remplacer.

Royal Dutch Shell, comme ses concurrents, est confronté à de nombreux défis pour remplacer ses réserves et augmenter la production.

De ce fait, les résultats du secteur risquent d'être coincés entre une hausse des coûts liée au nouveaux projets et une baisse du prix du baril de pétrole, qui pourraient rester durablement sous le seuil psychologiques des 100 dollars.

Selon les analystes, parmi les premiers groupes pétroliers mondiaux, Shell est celui qui consacre le plus d'argent à l'exploration par baril produit.

L'échec le plus retentissant est celui de l'exploration en Alaska, dans lequel le groupe a investi cinq milliards de dollars depuis 2006, sans avoir trouvé à ce jour de puits exploitable.

Shell a fait état jeudi d'un bénéfice du premier trimestre supérieur aux attentes, tiré par de solides performances dans le segment aval (raffinage & distribution).

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a ainsi dégagé sur les trois premiers mois de l'année un bénéfice ajusté de 7,5 milliards de dollars (5,7 milliards d'euros), contre 7,3 milliards il y a un an et un consensus d'environ 6,5 milliards.

Comme attendu par de nombreux analystes, la compagnie n'a pas passé de provision pour le projet en Alaska.

Vers 9h20 GMT, le titre Shell gagnait 1,03% à 22,15 livres alors que l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes avançait de 0,33%.

Andrew Callus, Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant