Le bénéfice de Lufthansa porté par la restructuration d'Austrian

le
0
LUFTHANSA PROFITE DE LA RESTRUCTURATION D'AUSTRIAN AIRLINES AU 2E TRIMESTRE
LUFTHANSA PROFITE DE LA RESTRUCTURATION D'AUSTRIAN AIRLINES AU 2E TRIMESTRE

FRANCFORT (Reuters) - La compagnie aérienne Deutsche Lufthansa a présenté jeudi un résultat d'exploitation trimestriel supérieur aux attentes, soutenu par l'impact de la restructuration de sa filiale Austrian Airlines.

Le bénéfice d'exploitation au titre du deuxième trimestre, à fin juin, a bondi de plus de 25% à 361 millions d'euros, bien au-dessus des 261 millions d'euros du consensus Reuters.

Le titre gagnait 3% à 10,61 euros en début de matinée à la Bourse de Francfort.

Lufthansa a précisé que la restructuration d'Austrian Airlines avait eu un effet exceptionnellement positif sur ses résultats, de l'ordre de 82 millions d'euros, en allégeant ses obligations futures, notamment en matière d'indemnités de départ et de pensions de retraite.

Ses solides résultats ont également été portés par son activité de maintenance d'avions, dont le bénéfice d'exploitation a plus que doublé à 82 millions d'euros, en partie grâce à l'affaiblissement de l'euro face aux autres devises.

Le chiffre d'affaires du groupe a crû de 6,4% à 7,89 milliards d'euros. Le consensus donnait 7,92 milliards.

Lufthansa avait essuyé une lourde perte au premier trimestre, imputée à l'envolée des prix du kérosène, et avait prévenu qu'il n'atteindrait son objectif de bénéfice que si l'on excluait les coûts de son nouveau plan de restructuration.

Afin d'augmenter son bénéfice d'au moins 1,5 milliard d'euros d'ici fin 2014, le transporteur allemand a cédé sa filiale britannique déficitaire BMI et injecté des fonds propres supplémentaires dans Austrian Airlines.

Lufthansa a également annoncé en mai son intention de supprimer 3.500 postes, alors que les marges dans le secteur aérien pâtissent de la hausse des prix du carburant, de la conjoncture morose et d'une concurrence croissante.

Son concurrent franco-néerlandais Air France-KLM, deuxième compagnie aérienne européenne, est en train de mettre en oeuvre un plan destiné à économiser deux milliards d'euros d'ici fin 2014. Le groupe, en grande difficulté, a diminué de moitié sa perte d'exploitation au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses recettes par passager et à des économies.

Même les compagnies à bas coûts peinent à dégager des bénéfices sur fond de crise en Europe. L'irlandais Ryanair a ainsi dévoilé lundi un bénéfice trimestriel en baisse de 29% et nettement inférieur aux attentes.

Maria Sheahan, Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant