Le bénéfice de Kingfisher plombé par la France au T3

le
0

* Bénéfice d'exploitation en baisse de 11,8% à £225 mlns * Chiffre d'affaires en repli de 3,6% à £2,82 mds * Les ventes comparables en baisse de 4% en France * Le titre perd plus de 4,5% à la Bourse de Londres (Actualisé avec déclarations, cours de Bourse) par James Davey LONDRES, 25 novembre (Reuters) - Kingfisher KGF.L , numéro un européen des magasins de bricolage, a prévenu mardi les investisseurs qu'il ne fallait pas s'attendre à un rebond rapide de son activité en France, un marché qui représente plus de la moitié de ses bénéfices. Le groupe, qui possède notamment les enseignes Castorama et Brico Depôt, a publié un bénéfice d'exploitation de 225 millions de livres sterling (284 millions d'euros) pour les 13 semaines au 1er novembre, soit un recul de 11,8%. Il justifie cette baisse par la morosité du marché français, qui a plus que contrebalancé la bonne performance de ses chaînes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne. "Au cours de ce trimestre, nous avons eu un aperçu de la réalité de certaines hausses d'impôts pour le consommateur français", a déclaré à Reuters le directeur général Ian Cheshire en faisant allusion à la politique du gouvernement français de redressement des comptes publics. "Je ne suis pas sûr que cela va obligatoirement empirer mais nous nous attendons à ce que cette tendance plate à négative perdure", a-t-il ajouté, en soulignant que son groupe allait poursuivre son effort de maîtrise des coûts. Ces annonces font chuter l'action Kingfisher de plus de 4,5% à la Bourse de Londres, aux alentours de 290 pence, alors qu'elle a déjà perdu 20% depuis le début de l'année. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice trimestriel de 227 millions de livres sterling. Le résultat annoncé est surtout nettement inférieur aux 271 millions de livres réalisés sur la même période en 2013. Ce recul du bénéfice a été amplifié par des effets de change de 13 millions de livres en raison de la vigueur de la devise britannique. Le chiffre d'affaires total du groupe, numéro trois mondial de son secteur derrière les américains Lowe's LOW.N et Home Depot HD.N , a reculé de 3,6% à 2,82 milliards de livres. Les ventes dans les magasins ouverts depuis plus d'un an au Royaume-Uni et en Irlande ont progressé de 2,6% hors effets de change mais elles ont baissé de 4,0% en France. Les analystes de BESI Research anticipent un recul d'environ 3% des prévisions de bénéfice pour 2014-2015, à 670-680 millions de livres. La patronne des activités françaises de Kingfisher, Véronique Laury, doit succéder le 8 décembre à Ian Cheshire à la direction générale du groupe. "Si on adopte une vue d'ensemble des sept années, je suis très heureux de ce que nous, avec l'équipe, avons accompli ici", a déclaré Ian Cheshire, en évoquant des bénéfices ayant plus que doublé. Le directeur général sortant, dont le nom circule pour prendre la présidence de Tesco TSCO.L , chaîne britannique de supermarchés en difficulté, s'est dit prêt à relever un nouveau défi après une pause. "Il ne faut jamais dire jamais", a-t-il déclaré, en soulignant toutefois que sa préférence irait vers un poste de directeur général de plein exercice. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant