Le bénéfice de Citigroup au 1er trimestre supérieur aux attentes

le
1
CITIGROUP FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 1ER TRIMESTRE
CITIGROUP FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU 1ER TRIMESTRE

NEW YORK (Reuters) - Citigroup a fait état lundi d'un bénéfice supérieur aux attentes au titre du premier trimestre 2012, grâce à une baisse de 7% de ses dépenses, à l'amélioration de l'économie et à des marchés financiers plus actifs après une fin d'année 2011 difficile.

Le résultat a également été soutenu par la hausse des prêts chez Citicorp, une bonne performance sur les marchés de taux et une poursuite de l'amélioration de la qualité du crédit qui a permis au groupe bancaire new-yorkais de reprendre des provisions mises de côté pour créances douteuses.

La demande de crédit bancaire reste molle aux Etats-Unis et en Europe mais reste forte sur les marchés émergents, a précisé le directeur financier de Citigroup, John Gerspach.

"Ils continuent à progresser. Ils ont des vents contraires (...) mais ils semblent gérer ces vents contraires", commente Gary Townsend, directeur général de Hill-Townsend Capital. "C'est un bon trimestre, sans être aussi exceptionnel que celui de JPMorgan."

JPMorgan Chase a annoncé vendredi une augmentation de son bénéfice par action, ressorti supérieur aux attentes, conséquence des rachats de titres effectués ces derniers mois.

Les résultats de Citigroup confirment à présent les anticipations de reprise des investisseurs et sont de bon augure pour les autres banques américaines qui doivent publier leurs résultats cette semaine, à savoir Goldman Sachs, Morgan Stanley et Bank of America.

Pour le premier trimestre 2012, Citigroup affiche un bénéfice par action hors éléments exceptionnels liés à un changement de comptabilisation de la valeur de la dette à 1,11 dollar.

Sur cette base, les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S anticipaient un BPA d'un dollar.

Au total, le bénéfice net du trimestre janvier-mars s'est établi à 2,93 milliards de dollars (2,25 milliards d'euros) ou 95 cents par action, contre 2,99 milliards un an plus tôt (99 cents par titre) un an plus tôt.

Le produit net bancaire dans la banque d'affaires a reculé de 12% par rapport au premier trimestre de l'an dernier mais est en hausse de 65% par rapport au quatrième trimestre 2011.

"Si le contexte d'exploitation s'est amélioré au premier trimestre, il y a encore de nombreuses incertitudes macro-économiques et nous allons continuer à gérer les risques de façon prudente", a commenté le directeur général du groupe, Vikram Pandit, dans un communiqué.

Les actifs que le groupe a décidé de vendre ou de réduire depuis le début de la crise financière, ont diminué de 29% sur un an pour tomber à 209 milliards de dollars, soit 11% des actifs consolidés.

David Henry; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papymujo le lundi 16 avr 2012 à 15:57

    On peut taxer un peu les banques!