Le beau-père et la mère de la petite Fiona mis en examen

le
0
LE BEAU-PÈRE ET LA MÈRE DE FIONA PLACÉS EN DÉTENTION PROVISOIRE
LE BEAU-PÈRE ET LA MÈRE DE FIONA PLACÉS EN DÉTENTION PROVISOIRE

PARIS (Reuters) - Le beau-père et la mère de Fiona, la fillette de cinq ans qui n'avait pas disparu il y a quatre mois mais aurait succombé à des coups, ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire, ont annoncé leurs avocats.

Des fouilles menées jeudi dans un bois après les aveux mercredi soir de Cécile Bourgeon n'ont pas permis de retrouver le corps de la fillette, la jeune femme qui a accompagné les enquêteurs étant "un peu perdue", a dit le procureur de Clermont-Ferrand, Pierre Sennes.

Le magistrat a invité à la prudence sur le scénario du drame tant que le corps ne sera pas retrouvé et une autopsie effectuée, d'autant que les versions du beau-père et de la mère divergent.

Berkane Maklouf, le compagnon de la mère, a été mis en examen pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il risque 30 ans de réclusion.

Cécile Bourgeon l'a été pour non-assistance à personne en danger, recel ou dissimulation de cadavre, dénonciation d'un crime imaginaire et destruction de preuves. Elle encourt cinq ans de prison.

Contrairement aux déclarations de sa compagne, Berkane Maklouf a démenti avoir porté des coups à la fillette et a proposé d'aider aux recherches du corps, se disant certain que l'autopsie confirmerait ses dires, a précisé son avocat Mohamed Khalifar.

Cécile Bourgeon, enceinte de six mois au moment des faits, avait déclaré à la police que sa fille avait disparu dans un parc de Clermont-Ferrand, le 12 mai, alors qu'elle jouait avec sa soeur de deux ans. La mère, qui avait participé aux recherches consécutives, affirmait s'être assoupie sur un banc.

Mercredi soir, selon son avocat Me Gilles-Jean, elle a avoué que sa fille avait succombé à "des coups" qu'elle n'avait pas portés elle-même et que son corps avait été enterré.

Selon Pierre Sennes, elle a précisé que son concubin avait porté un coup, que Fiona avait vomi dans la nuit et qu'elle l'avait retrouvé morte le matin.

Elle aurait voulu appeler les secours, mais Berkane Maklouf l'en aurait dissuadée, selon elle.

"FAIRE DISPARAÎTRE LE CORPS"

"Ils ont convenu tous les deux à ce moment-là de faire disparaître le corps. Le corps de Fiona a été mis dans un sac qui a été remisé dans le coffre de la voiture", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

La mère aurait pris le volant, en compagnie de son concubin et de son autre enfant, et aurait engagé la voiture dans une forêt pour y faire un trou et l'enterrer nue.

Selon le magistrat, la jeune femme s'est arrêtée au retour pour jeter le sac dans une poubelle au bord de la route.

Son compagnon, Berkane Maklouf, a reconnu avoir mis une fessée à l'enfant mais nie farouchement avoir porté les coups, "à plus forte raison des coups mortels", a dit pour sa part à la presse un autre de ses avocats, Xavier Capelet.

Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant