Le Bayern s'envole un peu plus

le
0
Le Bayern s'envole un peu plus
Le Bayern s'envole un peu plus

Dortmund étonnamment battu vendredi soir par Hambourg, les Bavarois en ont profité pour reprendre huit points d'avance en tête, en dépit d'un Schalke combatif. Le faux pas du BvB arrange aussi Wolsburg, qui a étrillé le Werder.

L'équipe du week-end : Wolfsburg

Éliminés de Pokal par le Bayern, battus par le PSV en Ligue des champions, puis par Mayence, les Loups étaient dans le creux de la vague, même si la victoire contre le Bayer au milieu offrait quelques garanties. Il suffisait apparemment d'une petite trêve pour galvaniser tout ce beau monde, mis en condition par la défaite du BvB la veille. Et c'est le Werder qui en a fait les frais, dans ce qu'on appellera le Wico, d'autant plus que Wolfsburg a clairement envoyé la purée. Un jeu fluide de chez fluide, avec des mouvements délicieux, des latéraux déchaînés (Träsch et Schäfer) envoyant des centres en pagaille, toujours ou presque dangereux, pour un millier d'occasions. Au final, ça fait donc six pions : un CSC de Gálvez, deux de Kruse (plus une assist) et un chacun pour Vieirinha (même tarif), Guilavogui et Dost. Schürrle, entré en jeu, s'est lui contenté de mettre sa tête sur le gardien en face à face pour son premier ballon et de donner deux passes décisives. Grâce à ce carton, Wolfsburg revient à cinq points de Dortmund. Et sinon, il a passé un bon week-end, KDB ?

L'homme du week-end : Javier Hernández

Longtemps, Chicarito a été le supersub de Manchester United. À chaque fois qu'il entrait, il marquait. Lorsqu'il était titulaire, c'était moins évident. Alors on l'a prêté au Real, pour voir. Peut-être qu'il allait faire une RVN. Bon, il a été encore un remplaçant de qualité, qualifiant notamment les siens avec un pion face aux voisins de l'Atlético en quart de LDC. Pas suffisant pour le Real. Pas suffisant pour LVG. Alors le Mexicain est parti à Leverkusen, pour accomplir sa destinée, l'autre côté du miroir : grand buteur de bon club. Face à l'Eintracht, il y est allé de son doublé. À la clef, une victoire 3-1 et une tripotée de records mignons : meilleur buteur mexicain en Buli, avec six réalisations, dépassant Pavel Pardo (un 6, certes) et ses quatre unités en 71 matchs. Premier doublé mexicain de l'histoire du championnat. Au moins un but lors de ses…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant