Le Bayern envoie sa sauce

le
0
Le Bayern envoie sa sauce
Le Bayern envoie sa sauce

Bien gênés par Schalke pendant 45 min, les Bavarois s'en sont remis à leur buteur redevenu prolifique et à un excellent Vidal pour trouver le fond des filets. Trois fois. Le Rekordmeister n'a jamais aussi bien porté son surnom.

Bayern Munich 3-0 Schalke 04

Buts : Lewandowski (54e et 65e) et Vidal (73e) pour le Rekordmeister

La théorie du ketchup développée par Cristiano Ronaldo à quelques jours de la Coupe du monde 2010 a très souvent prouvé sa justesse. Les buts, c'est comme les bouteilles de ketchup : parfois, il faut beaucoup secouer avant d'avoir un peu de sauce, et tout vient d'un coup. Le match de Lewandowski contre Schalke pourra facilement être ajouté au dossier. Depuis quelques temps, Lewa avait beau secouer, rien ne sortait : trois matches consécutifs sans but, mis sur le banc pour le match à Lisbonne en milieu de semaine. Puis Lewa a marqué le premier but de ce match contre Schalke, alors que le Bayern galérait. Dès lors, il a décoincé sa bouteille à buts et celle du Bayern avec. Il n'y avait donc plus qu'à marcher sur l'adversaire sans se préoccuper du reste, et conforter la première place de Bundesliga.

Bouteille fermée


Il n'y a pas de surprise au coup d'envoi : Schalke joue bas et attend avec une première ligne de cinq, une autre de quatre et Huntelaar qui revient beaucoup défendre. Le Bayern a donc le ballon, très largement, et attend aussi. Ce qu'attendent les Bavarois, c'est la petite faille défensive adverse, qui doit finir par en avoir marre de se faire trimbaler de gauche à droite. Pendant quinze minutes, le ballon traverse d'un côté à l'autre, en rythme, comme un métronome. L'hypnose est totale. Schalke n'a que 25 % des ballons, mais gagne bien plus de duels. Les hommes de Breitenreiter jouent même leur chance en contre, mais ne déstabilisent pas les défenseurs bavarois par manque d'inspiration. Sané se perd dans des gestes difficiles et solitaires, la passe d'Hojberg sur un quatre contre quatre est facilement intercepté par Alaba. C'est le résumé de cette première mi-temps : les défenses sont tout simplement meilleures que les attaques. Fährmann sort la jolie tête de Lewandowski, Benatia enlève de justesse une passe destinée à Huntelaar. C'est un 0-0 typique de match fermé, aux opportunités sont rares. La parade de Fährmann intervient après 29 longues minutes. Il n'y en aura pas d'autres ensuite. C'est la pause et le moment de prier pour voir un match autrement plus ouvert par la…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant