Le Bayern en mode bulldozer

le
0
Le Bayern en mode bulldozer
Le Bayern en mode bulldozer

Le Bayern se qualifie sans faire de détail devant le Shakhtar Donetsk, 7-0. Les Ukrainiens n'ont eu que trois minutes d'espoir, avant de s'incliner doucement mais nettement, à 10 contre 11.


B. Munich - Shakhtar Donetsk
(7-0)

T. Müller (5'), J. Boateng (33'), F. Ribéry (50'), T. Müller (51'), H. Badstuber (62'), Lewandowski (73'), M. Götze (87') pour Bayern Munich


Il y avait le film Vier Minuten. Désormais, les Allemands connaissent Drei Minuten (3 minutes), soit la durée du huitième retour de Ligue des champions entre le Bayern et le Shakhtar Donetsk. Après les trois minutes initiales, le match est fini. En trois minutes, le Bayern est légèrement bousculé, pressé. Neuer est obligé de dégager en catastrophe à une ou deux reprises... Mais de l'autre côté du terrain, Götze a aussi le temps pour tomber dans la surface, fauché par Kucher. L'arbitre siffle à juste titre le penalty. Il y ajoute un carton rouge, le plus rapide de l'histoire de la compétition. Thomas Müller transforme et donne l'avantage. Un avantage définitif : en trois minutes, l'arbitre et Götze ont tué le match.

Pourtant, les Bavarois ne sont pas sereins à l'heure d'entendre l'hymne de la Ligue des champions dans l'Allianz Arena. À l'aller, le Bayern a galéré, souffert, s'est fait peur. Dans un match électrique à Lviv, dont Xabi Alonso a rapporté un carton rouge, le Shakhtar avait montré des qualités physiques et tactiques qui pouvaient poser question avant le match retour : les Ukrainiens pouvaient-ils résister à un second assaut, dans la maison munichoise ? La compo du Bayern donne bien le ton, ce sera un nouveau crash-test. Pep Guardiola opte pour une tactique rassurante mais offensive, par le retour au 4141 associé au quintette effrayant composé de Robben et Ribéry pour les ailes, Götze et Müller dans l'axe, Lewandowski en pointe. Le Shaktar y répond par sa colonie brésilienne et une formation solide et rapide, taillée pour le contre, comme à Lviv.
Shakhtar au shaker
Mais il y a cette troisième minute qui change tout. Lucescu réorganise les siens comme il peut, Taison est renvoyé dans les cordes pour préserver un minimum d'espoir. Seulement, le Bayern a trouvé la confiance...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant