Le Bayern écrase le Borussia et le suspense avec

le
0

En écrasant le BVB (5-1), les Bavarois s'offrent déjà une large avance en tête du championnat, sept sur les vaincus du jour, huit sur Schalke. Surtout, ils ont montré dans le jeu le fossé qui les sépare du commun des mortels.

Bayern Munich 5 - 1 Borussia Dortmund

Buts : Müller (25e et 35e sp), Lewandowski (46e et 58e) et Götze (66e) pour le Bayern // Aubameyang (36e) pour le Borussia

La confrontation était alléchante. Deux équipes invaincues, des buteurs en pleine confiance, deux entraineurs qui se respectent et s'admirent - du moins dans un sens -. Le Klassiker le plus intéressant en championnat depuis des mois. De fait, il l'a été. Mais pas comme on le pensait. Il n'a été indécis qu'avant le premier but, et pendant un bref moment après la réduction du score du BVB. Le reste du temps, on a vu le rouleau-compresseur bavarois dans ses oeuvres. Müller a commencé par un doublé en deux frappes, Lewandowski l'a imité en deuxième période, Götze a complété la séance de torture. Derrière, Boateng a donné des leçons d'ouverture à Hummels. Et Guardiola a renvoyé à ses études Tuchel, dont la défense remaniée a proprement explosé. L'Oktoberfest a bien lieu du côté de Munich. 8 journées, 8 victoires, 24 points, +24, avec 28 buts inscrits, 4 encaissés. Les meilleurs buteurs du championnat sont Robert, 12 pions, et Thomas, 10. Voilà.

Une demi-heure d'observation


Après les embrassades de rigueur, le début de match est l'occasion de vérifier quelques données tactiques. Le Bayern fait dans le classique, avec un Lahm arrière droit qui monte au milieu avec Xabi Alonso, passant ainsi à trois éléments derrière. La seule demi-surprise, c'est la titularisation de Götze et non de Vidal, sans doute pour profiter de l'effet vengeance. Côté BVB, le forfait de Schmelzer, touché jeudi en Europa League, a entrainé un véritable effet domino. Piszczek se retrouve à gauche, Sokratis décale à droite pour boucher Douglas Costa, l'arme offensive numéro un du Bayern, et Bender prend place aux côtés d'Hummels pour mettre des têtes. L'absence de Ginter, en pleine forme, interroge quelque peu. Tuchel a aussi choisi d'aligner Castro au milieu de terrain pour gêner la construction espagnole. Du coup, comme souvent ces derniers temps, le Bayern tente de passer par les côtés, trouvant souvent Bender sur le chemin de ses centres, alors que le Borussia cherche rapidement la profondeur, misant sur la vitesse de PEA et consort. Deux plans qui se neutralisent dans un premier temps, même si Aubam est poussé par…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant