Le Bayern champion, Gladbach au pas de course

le
0
Le Bayern champion, Gladbach au pas de course
Le Bayern champion, Gladbach au pas de course

Ce week-end en Allemagne, le Rekordmeister a encore été sacré, pour la 25e fois, grâce à sa victoire difficile contre le Herta et la défaite de Wolfsburg contre Mönchengladbach, désormais assuré de se qualifier en Ligue des Champions. Dortmund enchaine une deuxième victoire, et pourrait accrocher l'Europa League au finish.

L'équipe du week-end Ce n'est une surprise pour personne, mais le Bayern est champion d'Allemagne, à quatre journées de la fin. Pourtant, le Herta Berlin s'est révélé un adversaire bien plus coriace que Porto. Avec une équipe bis (Weiser, Rode et Gaudino titulaires notamment, Kurt entré à la pause), les Bavarois ont mis du temps à faire sauter le mur. Neuer a même du être décisif face à Nico Schulz. Mais en fin de match, après avoir trouvé le poteau de la tête trois minutes avant, Bastian Schweinsteiger envoie une praline enrobée dans la lucarne d'un Burchert impuissant. Parfaitement servi par un Weiser festivalier sur son côté droit, Bastian a ainsi offert le titre aux siens, comme l'an dernier. En effet, il ne fallait au Bayern qu'un nul de Wolfsburg le lendemain pour être titré, et les Loups ont tout simplement perdu. En tout cas, ce titre ne souffre d'aucune espèce de discussion: 24 victoires, 4 nuls, 2 défaites, 77 buts pour, 13 contre, et ce malgré un effectif pas forcément épargné par les blessures. Il ne reste au Bayern qu'entre trois et cinq rencontres d'intérêt: la demi-finale de DFB-Pokal contre le BVB mardi, demi-finales aller et retour face au Barca les deux semaines suivantes, et éventuellement les deux finales. Nouveau triplé à l'horizon, ou simple saison? #miasanmeister
L'homme du week-end Quoi qu'il en soit, le Bayern peut remercier le Borussia Mönchengladbach, et plus précisément Max Kruse, chasseur de loups dans un match contre Wolfsburg qui tirait tout droit au 0-0. Contrairement à la réalité du classement, les Poulains ont dominé les débats lors de la première période. Patrick Hermann, décidément très en forme, était d'ailleurs tout proche d'ouvrir le score à la 21e minute, mais il a stoppé sa course trop tôt, persuadé que Diego Benaglio s'emparerait du ballon, alors qu'en réalité, il était à un pas d'un but tout fait. Wolfsburg a également eu sa chance un peu plus tard après une percée de Kevin de Bruyne, mais Lord Nicklas Bendtner n'est parvenu qu'à tirer dans un défenseur de…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant