Le Bayern cale, Dortmund s'empale

le
0
Le Bayern cale, Dortmund s'empale
Le Bayern cale, Dortmund s'empale

15 buts en 9 matchs, la Bundesliga était tristesse en cette 19e journée. Le Bayern laisse ses premiers à domicile. Le Werder et Hambourg ont gagné, Cologne collectionne les match nuls, et Dortmund est nul tout court.

  • L'équipe de la semaine
    Quelques journées avant la trêve, la saison semblait bien mal embarquée pour le Werder Brême. Bons derniers pendant de nombreuses journées, les Vert et Blanc ont essuyé durant cette période des défaites conséquentes (6 buts encaissés contre le Bayern, 5 contre l'Eintracht, 4 contre Gladbach), défaites qui laissaient peu de place à l'espoir. Et pourtant, c'est au moment où s'y attendait le moins et sous l'impulsion de Franco di Santo que le club a retrouvé des couleurs. Victorieux du BVB juste avant la trêve, et du Hertha au retour de cette dernière, le Werder s'est débarrassé cette semaine d'Hoffenheim grâce (entre autres) à une nouvelle réalisation de son buteur argentin, la 9e cette saison. Brême profite du faible écart de points dans la deuxième partie du classement pour remonter à la 11e place. Des candidats à la relégation, c'est celui qui fait la plus forte impression depuis la reprise. Comme quoi, les grands clubs ne meurent jamais.

  • L'homme de la semaine
    Après un match tonitruant face au Bayern, Wolfsburg ne devait faire qu'une bouchée de Francfort. Pourtant, c'est bien l'Eintracht qui ouvre le score contre le cours du jeu à la 58e minute par l'intermédiaire d'Aigner. Un score qui, évidemment, n'arrange guère les Loups, surtout que, dans le même temps, le Bayern se prend quelque peu les pieds dans le tapis face à Schalke. Wolfsburg se met alors à pousser, jusqu'à ce que Kevin De Bruyne prenne ses responsabilités et montre à tout le monde le grand garçon qu'il est devenu – sauf lorsqu'il s'agit d'aller discuter avec les ramasseurs de balle. Bien servi par un centre venant de la gauche de Schäfer, le Belge n'hésite pas une seconde et ajuste proprement et calmement Trapp. L'efficacité. Kevin De Bruyne sauve donc Wolfsburg d'un faux pas qui lui aurait coûté très cher. En...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant