Le Bayern, au petit trot, avance encore

le
0
Le Bayern, au petit trot, avance encore
Le Bayern, au petit trot, avance encore

Dans un match âpre et intense, du moins en première mi-temps, le Bayern continue sa marche en avant sans se retourner et sans laisser de miettes. Schalke n'a pu que subir la loi des Munichois, qui jouaient pourtant au ralenti cet après-midi (1-3).

FC Schalke 04 1-3 Bayern Munich

Buts : Meyer (18') pour les Knappen // Alaba (9'), Martinez (70'), Müller (92') pour les Rekordmeister

Quand tout le monde s'endort, quand rien ne se passe sur le terrain et que les joueurs paraissent aussi ennuyés que les spectateurs, après une longue heure de jeu, il suffit d'un rien pour relancer un match de foot. Il suffit d'un but. C'est bien de là qu'il y a du plaisir dans le football. C'est bien de là qu'il y a la plus grande force, la plus redoutable du Bayern : même dans les matches les plus difficiles, les plus compliqués à gérer et à gagner, le club le plus titré d'Allemagne trouve ce petit truc qui permet d'engranger trois points et de mettre un coup de plus au moral de ses concurrents. En un centre, à la suite d'une longue phase de jeu en apparence stérile, Martinez apparaît par miracle devant les cages de Fährmann et marque le but décisif qui signe la poursuite de l'incroyable série du Bayern. En treize journées, les Bavarois n'ont toujours pas perdu.

Nul en déséquilibre


Sans surprise, le Bayern prend dès l'entame du match les devants. En véritable maître incontestable de la Bundesliga, comme s'il était à la maison, le Rekordmeister monopolise autant le ballon que l'espace. Schalke n'a d'autres choix que d'attendre devant sa surface en espérant que ça tienne au mieux, tant dans le jeu – face aux coups de rein de Robben et Douglas Costa – que sur coups de pied arrêtés – heureusement souvent mal négociés. Seulement, à entasser des jambes devant le but, il finit toujours par y en avoir une qui a un geste malheureux. Sur une tentative à distance du meilleur Autrichien du monde, David Alaba, Leon Goretzka dévie et donne une drôle de trajectoire à la balle, ce qui ne donne aucune chance à Ralf Fährmann. Cela ne fait que dix minutes que Rouges et Bleus s'affrontent sous la pluie et l'issue semble déjà bien entérinée. La rouste est en route, les Knappen n'ont aucune chance de s'en sortir à ce rythme.

Et pourtant... sur une folle sortie de balle de Leroy Sané, et sur un contre favorable chanceux, Max Meyer est décalé côté gauche. Le meneur de jeu des Königblauen s'oriente dans l'axe et essaye de constater si Manuel Neuer n'est pas endormi.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant