Le Bayern atomise la Roma

le
0
Le Bayern atomise la Roma
Le Bayern atomise la Roma

Les hommes de Pep Guardiola sont allés fesser la Roma chez elle (7-1) avec un Robben des grands soirs, un Thomas Müller des grands soirs, un Götze des...


AS Rome - B. Munich
(1-7)

Gervinho (64') pour AS Rome , A. Robben (8'), M. Götze (23'), Lewandowski (24'), A. Robben (30'), T. Müller (36'), F. Ribéry (77'), X. Shaqiri (79') pour Bayern Munich.


Une correction. Une humiliation. Une leçon. La Roma a la tête qui tourne. Un gros, gros mal de crâne provoqué par une tornade bavaroise. 7-1. 5-0 après une demi-heure de jeu. Tiens, on a l'impression d'avoir déjà vécu ça... Oui oui, un certain Brésil - Allemagne demi-finale de Mondial 2014, avec quelques protagonistes en commun. De plus, les fessées de Ligue des Champions, Pep Guardiola aime bien. Surtout quand on lui propose un outsider aux dents un peu trop longues. Après Manchester City l'an dernier, il s'est fait un plaisir de corriger la Roma de Rudi Garcia, qui commençait à se dire que, tiens, la première place du groupe, ça pourrait être pas mal. Le coach français va devoir revoir ses ambitions. Le Bayern et Guardiola lui ont donné une leçon mémorable, qui risque bien de marquer la saison côté romain. Bernat-Götze à gauche, Lahm-Robben à droite, tout cela est allé trop vite pour la Roma, incapable de réagir hormis pendant quelques minutes en début de secone période. La Louve redescend sur terre : un huitième, ce sera déjà pas mal.
L'Allemagne qui appuie là où ça fait mal
C'est l'avantage d'avoir une équipe russe dans le groupe. Avant de démarrer leur match, staff du Roma et du Bayern savent qu'il y a eu nul entre le CSKA et Manchester City. Deux points seulement de distribués, de quoi se frotter les mains et se dire qu'il y a de quoi envisager sereinement le tour prochain. Moins de pression pour cette confrontation, c'est plus de spectacle en théorie. Garcia fait confiance à son 4-3-3 traditionnel avec les flèches Iturbe et Gervinho sur les côtés. Par contre, avec le forfait de dernière minute de Maicon, il doit aligner deux grecs derrière, Manolas et Torosidis. Mais il ne faut pas croire, la fissure ne vient pas de là. Sur le côté droit, Robben crochète Ashley Cole à la...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant