Le Bayer piège Dortmund

le
0
Le Bayer piège Dortmund
Le Bayer piège Dortmund

Le Bayer Leverkusen a fait le match parfait pour faire déjouer le Borussia Dortmund. Les joueurs de Roger Schmidt, en prenant tôt l'avantage, sont parvenus à rendre Dortmund méconnaissable, inoffensif et sans caractère. La défaite est logique quand Dortmund joue ainsi.

TSV Bayer 04 Leverkusen 2-0 BV 09 Borussia Dortmund

Buts : Mehmedi (10e) et Chicharito (79e) pour Leverkusen

Un objectif ne varie jamais quand il faut affronter le Borussia Dortmund de Thomas Tuchel. L'essentiel est de ne pas rater son début de rencontre, sous peine de voir le BvB matraquer sa défense pendant 90 minutes. Au BayArena, Roger Schmidt a bien réussi à faire comprendre l'objectif à ses joueurs. En dix minutes, le Bayer met une pression de dingue sur le but de Bürki, comme il ne le fera plus du match, et arrive à ses fins. À la dixième minute, le Bayer mène 1-0 et vient de retourner le sens de la pression. Pourtant, Dortmund résiste un peu grâce à son gardien suisse. Sur un coup-franc de Calhanoglu, puis une tête à bout portant de Chicharito, le portier repousse depuis sa ligne. Mais sur le corner qui suit cette dernière occasion, il ne peut rien contre Mehmedi, oublié par la défense des Jaune et Noir. Dortmund est mené au score et accuse le coup. C'est trop tard, la tâche est devenue trop compliquée pour le Borussia.

Dortmund impuissant


Sokratis, Piszczek et Ginter. Ce n'est pas seulement la base de la défense du Borussia Dortmund, ce soir, ce sont aussi les trois joueurs qui ont le plus touché la balle côté BvB après une demi-heure de jeu. Le constat est dès lors implacable : si les Schwarzgelben savent conserver la balle et mènent au jeu de la possession, ils ont bien du mal à atteindre leurs joueurs du milieu de terrain. Castro est introuvable. Dembélé manque de justesse dans ses choix. Pulisic est invisible. Aubameyang court dans le vide. Surtout, le bloc de Leverkusen est compact et parfaitement huilé. Malgré le score au désavantage de Dortmund, la pression sur le but de Leno ne vient pas. Au contraire, ce sont plutôt des pétards de Kampl et de Calhanoglu qui réveillent le match et manquent de mettre KO Dortmund dès la première mi-temps. Thomas Tuchel, debout devant son banc, comprend bien que quelque chose ne tourne pas rond dans son onze. Alors le technicien prend des notes sur son carnet pour modifier tout cela à la pause.

Dortmund sans idées


Pourtant, la deuxième mi-temps ne change pas…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant