Le bataillon des footballeurs de Hearts.

le
0
Le bataillon des footballeurs de Hearts.
Le bataillon des footballeurs de Hearts.

Le 25 novembre 1914 est une date historique pour le club écossais d'Heart of Midlothian. Ce jour-là, une bonne partie de l'équipe première ainsi que plusieurs centaines de supporters s'engagèrent pour aller combattre l'ennemi allemand. Dans un petit village de la Somme, un monument rappelle le sacrifice du 16e régiment Royal-Écossais, un bataillon pas tout à fait comme les autres.Continuer à jouer au football pendant que la guerre fait rage : est-ce bien raisonnable ? Cette question, ils sont nombreux parmi les Britanniques à se la poser en cet automne 1914. Le 4 août, le gouvernement du 1er ministre Asquith a fait officiellement entrer le royaume dans le conflit mondial et chaque jour depuis cette date, des milliers de réservistes traversent la Manche pour gonfler les rangs des opposants à l'ennemi allemand. La boucherie commence. Des morts, des morts, plein de morts. Des blessés aussi. Il faut vite remplacer ce petit monde par de la chair fraîche pour stopper l'offensive consécutive au plan Schlieffen imaginé par l'état major de l'armée allemande. Les volontaires en bonne santé manquent. Et pendant ce temps, ces jeunes sportifs dans la force de l'âge continuent de " gâcher " leur temps en tapant dans un ballon plutôt que de défendre la patrie. Vraiment indécent pour une partie de l'opinion de l'époque, alors que la saison de football a débuté, en Angleterre comme en Écosse. La Scottish First Division est alors dominée par une impressionnante équipe d'Heart of Midlothian, qui a d'entrée battu le Celtic, tenant du titre. Avec huit victoires lors des huit premières journées, la formation d'Edimbourg prend une irrésistible avance au classement et vise un premier titre national depuis 1897.
Les félicitations de Winston Churchill
Début novembre, l'influent et respecté politicien local George McCrae déclare publiquement son intention de constituer un nouveau régiment d'engagés volontaires pour aller se battre en France. Le 16e régiment Royal-Écossais est né, reste maintenant à le remplir de jeunes d'Édimbourg prêts à se battre. McCrae veut aller vite. Il multiplie les rendez-vous avec des organismes de la ville pour qu'ils servent de relais à son dessein patriote. Parmi eux, il y a le club d'Hearts. Ses dirigeants sont sollicités lors d'une réunion organisée le 23 novembre. Sont-ils prêts à accepter que des joueurs professionnels sacrifient une partie de leur temps en rejoignant le régiment ? Après tractations, les dirigeants acceptent et soumettent cet accord à l'effectif. Deux jours plus tard, le 25 novembre 1914, onze joueurs du club entrent en guerre. Deux autres feront de même quelques jours plus tard. Ces treize joueurs s'ajoutent à Geordie Sinclair et Neil Moreland, deux réservistes de l'effectif, ainsi que Jimmy Speedy, qui avait pris l'initiative de s'engager dès le début...

Continuer à jouer au football pendant que la guerre fait rage : est-ce bien raisonnable ? Cette question, ils sont nombreux parmi les Britanniques à se la poser en cet automne 1914. Le 4 août, le gouvernement du 1er ministre Asquith a fait officiellement entrer le royaume dans le conflit mondial et chaque jour depuis cette date, des milliers de réservistes traversent la Manche pour gonfler les rangs des opposants à l'ennemi allemand. La boucherie commence. Des morts, des morts, plein de morts. Des blessés aussi. Il faut vite remplacer ce petit monde par de la chair fraîche pour stopper l'offensive consécutive au plan Schlieffen imaginé par l'état major de l'armée allemande. Les volontaires en bonne santé manquent. Et pendant ce temps, ces jeunes sportifs dans la force de l'âge continuent de " gâcher " leur temps en tapant dans un ballon plutôt que de défendre la patrie. Vraiment indécent pour une partie de l'opinion de l'époque, alors que la saison de football a débuté, en Angleterre comme en Écosse. La Scottish First Division est alors dominée par une impressionnante équipe d'Heart of Midlothian, qui a d'entrée battu le Celtic, tenant du titre. Avec huit victoires lors des huit premières journées, la formation d'Edimbourg prend une irrésistible avance au classement et vise un premier titre national depuis 1897.
Les félicitations de Winston Churchill
Début novembre, l'influent et respecté politicien local George McCrae déclare publiquement son intention de constituer un nouveau régiment d'engagés volontaires pour aller se battre en France. Le 16e régiment Royal-Écossais est né, reste maintenant à le remplir de jeunes d'Édimbourg prêts à se battre. McCrae veut aller vite. Il multiplie les rendez-vous avec des organismes de la ville pour qu'ils servent de relais à son dessein patriote. Parmi eux, il y a le club d'Hearts. Ses dirigeants sont sollicités lors d'une réunion organisée le 23 novembre. Sont-ils prêts à accepter que des joueurs professionnels sacrifient une partie de leur temps en rejoignant le régiment ? Après tractations, les dirigeants acceptent et soumettent cet accord à l'effectif. Deux jours plus tard, le 25 novembre 1914, onze joueurs du club entrent en guerre. Deux autres feront de même quelques jours plus tard. Ces treize joueurs s'ajoutent à Geordie Sinclair et Neil Moreland, deux réservistes de l'effectif, ainsi que Jimmy Speedy, qui avait pris l'initiative de s'engager dès le début...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant