Le baril de pétrole frôle la barre des 100 dollars

le
0
La reprise économique mondiale, tirée par l'Asie, stimule la demande de brut.

Le baril d'or noir frôle la barre symbolique des cent dollars depuis mardi. Le brut démarrait en hausse hier à New York pour le quatrième jour consécutif. À Londres, le baril de Brent s'est hissé de 0,4%, à 98,50 dollars (pour le contrat livrable en février) après avoir atteint la veille 98,85 dollars. Les 100 dollars peuvent être franchis d'un jour à l'autre, estiment les spécialistes, compte tenu de la nervosité des marchés.

Depuis le début de l'année, le pétrole brut a retrouvé son plus haut niveau depuis vingt-sept mois. Premier facteur immédiat : le début d'hiver froid en Europe et en Amérique du Nord a gonflé la demande mondiale et tendu les prix. Deuxième facteur: la faiblesse du dollar. La hausse de l'euro, hier encore, a poussé les investisseurs vers les matières premières libellées en dollars, à commencer par le pétrole, plus attractives à l'achat.

La fermeture, prévue ce week-end, de l'oléoduc en Alaska qui achemine 15 

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant