Le Barça tombe enfin, le Rayo sort du pétrin

le
0
Le Barça tombe enfin, le Rayo sort du pétrin
Le Barça tombe enfin, le Rayo sort du pétrin

Après 39 matchs sans défaite toutes compétitions confondues, la série se termine pour le Barça sur sa pelouse contre le Real. Au-delà de ce Clásico tant attendu, l'Atlético galope toujours et le Rayo Vallecano respire un coup. Ah, et Nolito caresse toujours autant la gonfle.

L'équipe du week-end : Real Madrid


Voilà, depuis samedi soir, l'invincibilité n'est plus. Il fallait bien qu'un collectif prouve que le FC Barcelone était toujours un onze battable sur un terrain de football. Cette équipe, c'est le Real Madrid, et sa victoire ne laisse planer aucun doute. Le Barça est humain, avec des temps forts et des temps faibles. Et samedi, les Blancos étaient tout simplement plus forts. D'une certaine façon, cette victoire devra aussi servir de leçon au Barça pour se rappeler que le chemin sera difficile dans sa quête d'une nouvelle collection de titres pour la saison 2015-2016. Parce que cette victoire, sur un score serré au tableau d'affichage (2-1), aurait dû être en réalité plus lourde. Le but de Gareth Bale, injustement refusé avant l'expulsion de Sergio Ramos, est bien là pour le rappeler. Finalement, ce but vainqueur inscrit par Cristiano Ronaldo était un juste retour des choses. Oui, le Real Madrid est et sera toujours un adversaire à ne pas prendre à la légère. Oui, le Real Madrid sera une terrible menace en Ligue des champions cette saison. Non, le Real Madrid ne gagnera probablement pas la Liga. Mais samedi, le Real Madrid a montré qu'il était toujours capable de battre les plus grandes équipes. Parce que le Real Madrid est aussi une très grande équipe.

Cristiano Ronaldo gâche l'hommage du Camp Nou

Le Don Quichotte du week-end : Casemiro


D'accord, Gareth Bale s'est amusé avec les reins de Jordi Alba et Keylor Navas aura dégoûté Lionel Messi avec ses parades exceptionnelles. Le Real a fait un match plein, mais l'élément central de cette victoire se cache dans le cœur de la Maison-Blanche. Sur le banc du Real Madrid dans la déroute du match aller où le milieu James-Kroos-Moric avait montré ses limites, Casemiro était cette fois-ci bien présent en milieu récupérateur du Real. Un milieu pour équilibrer le jeu madrilène et assurer la transition entre la défense et l'attaque. Un milieu plus concentré sur le placement de ses adversaires que sur le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant