Le Barça s'offre une finale dans la souffrance

le
0
Le Barça s'offre une finale dans la souffrance
Le Barça s'offre une finale dans la souffrance

Après un match totalement fou (1-1), terminé à neuf contre dix, le Barça se qualifie pour la finale de Coupe du Roi et peut rêver à réaliser la passe de trois dans la compétition.

Barcelone 1-1 Atlético

Buts : Luis Suárez (42e) pour le Barça // Gameiro (82e) pour l'Atlético

Décidément, l'Atlético de Madrid et les penaltys, ce n'est pas l'amour fou. Alors qu'Antoine Griezmann a raté sa tentative contre Leganés ce week-end en championnat, c'est au tour de Kevin Gameiro, pourtant expert dans l'exercice, d'envoyer son penalty dans les tribunes du Camp Nou alors que les Colchoneros avaient l'occasion de revenir à hauteur des Blaugranas dans ce match (78e). Buteur quelques minutes plus tard, l'attaquant français pourra regretter sa tentative manquée qui aurait pu enflammer la fin de match plus tôt.

La main chaude de Cillessen et le pied en or de Messi


Défait 2-1 à Vicente Calderon il y a une semaine, l'Atlético de Madrid doit marquer au moins deux buts pour renverser le score. C'est donc avec six joueurs offensifs - Saúl, Koke, Gaitán, Carrasco, Torres et Griezmann - que débarquent les Colchoneros au Camp Nou. Une tactique offensive presque payante puisque les hommes de Diego Simeone vont dominer de la tête et des épaules des Barcelonais qui n'arrivent pas à aligner cinq passes durant la première demi-heure. Trente minutes durant lesquelles les joueurs de l'Atlético vont faire briller Jasper Cillessen. Titulaire uniquement en Coupe du Roi, le portier néerlandais a prouvé qu'il méritait sa place en écœurant tour à tour Yannick Ferreira Carrasco, qui avait effacé brillamment Sergi Roberto (6e), Koke (15e) ou encore Godín (16e).

Privés de Neymar, suspendu, et de Busquets et Iniesta, assis sur le banc, les Blaugranas font le dos rond - Messi se retrouvant même arrière gauche - et se montrent très nerveux, à l'image de Sergi Roberto qui aurait pu offrir un penalty aux Colchoneros avec cet accrochage sur Fernando Torres dans la surface de réparation (29e). Mais comme souvent lorsque le Barça va mal, Luis Enrique peut compter sur son génie argentin. Après s'être chauffé sur une première frappe facilement captée

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant