Le Barça rend la mission impossible à Séville

le
0
Le Barça rend la mission impossible à Séville
Le Barça rend la mission impossible à Séville

Dans la torpeur andalouse, le FC Barcelone attaque sa rentrée avec la manière face au FC Séville (0-2). Deux buts à l'extérieur qui vont peser lourd dans trois jours au Camp Nou, pour décrocher une douzième supercoupe d'Espagne.

FC Séville 0-2 FC Barcelone

Buts : Luis Suarez (54e) et Munir El-Haddadi (81e) pour Barcelone.

C'était il y a tout pile un an. Du haut de son perchoir où il venait de décrocher la Ligue des champions, le FC Barcelone prenait l'eau face à Bilbao et le flair de son buteur, Aritz Aduriz (4-0). C'était déjà la manche aller de la supercoupe d'Espagne. Cette fois-ci, l'adversaire du FC Barcelone est un rival aussi incisif que rugueux. Le nouveau FC Séville de Jorge Sampaoli, un homme toujours prêt à invoquer Machiavel pour bloquer Lionel Messi. Mais aujourd'hui, Leo est différent. Leo pleure, Leo renonce puis revient en sélection, Leo se teint en blond, Leo laisse ses camarades marquer les esprits. D'une belle ouverture, le rentrant Denis Suarez trouve Arda Turan pour une remise du pectoral en direction de Luis Suarez, dont le sang-froid n'est plus à prouver (54e). Grâce à son goleador, le Barça s'ouvre la voie d'un succès en supercoupe d'Espagne sans fioritures.

La souffrance de Don Andrés


Passi dans ses plus belles heures musicales ne pourrait le nier : il fait chaud. Les beautés et les décolletés sont de sortie, quoi de plus normal à Séville. Avec 32 degrés bien pesés en ce jour du Seigneur, l'Andalousie prépare un chemin de croix au Barça. Peu avant les amabilités hispano-argentines entre entraîneurs, l'arène du Sanchez-Pizjuan accueille ses gladiateurs avec son Arrebato hasta la muerte. Le 4-5-1 déployé par Sampaoli déploie son pressing haut, mais laisse des micro-espaces suffisants à Luis Suarez, bridé par un arrêt magistral de Sergio Rico. Sans lâcher prise, Séville fait le dos rond et ne lâche pas un centimètre à Messi, obligé de laisser Sergio Busquets s'essayer à la frappe. Un échec total, suivi d'une vraie tuile. Au delà du remplacement de Jérémy Mathieu par Lucas Digne, Andrés Iniesta se tient le genou droit après un choc avec Mariano et sort une sale grimace . Diminué, le capitaine tient cinq minutes sur le terrain et laisse sa place au prometteur Denis Suarez. Une sortie prématurée dans un premier acte marqué par les fautes à répétition.

Un Suarez peut en cacher un autre


Sans son patron au milieu, les…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant