Le Barça peut-il tout gagner en 2015 ?

le
0
Le Barça peut-il tout gagner en 2015 ?
Le Barça peut-il tout gagner en 2015 ?

Vendredi en conférence de presse, Luis Enrique a répondu aux journalistes sur sa préférence entre gagner la Liga ou la Ligue des champions. "Je veux remporter tous les matchs et tous les titres." Si l'ambition du Barça est annoncée, il reste à répondre dans la pratique. Alors, le Barça peut-il vraiment le faire ?

  • Oui, parce qu'il l'a déjà fait
    Voir le FC Barcelone remporter toutes les compétitions possibles en une année civile, cela s'est déjà vu. C'était sous l'ère Guardiola, en 2008-2009, et la récompense de tous ces trophées n'avait souffert aucune contestation. Enfin, presque aucune. Car si la Coupe du Roi et la Liga leur reviennent de droit, notamment grâce à cette fabuleuse victoire 6-2 au Santiago-Bernabéu, certains experts pourront pointer du doigt le petit coup de pouce dont a bénéficié le Barça en Coupe d'Europe. En demi-finale de Ligue des champions, les Culés parviennent en effet à se qualifier de façon polémique lors du match retour face à Chelsea. Les données sont simples, les Blues doivent battre l'escouade de Pep pour retrouver Manchester United à Rome. Le délire s'invite à Stamford Bridge lorsque Michaël Essien ouvre le score d'une reprise de volée magistrale. Si le Barça monopolise le ballon, Chelsea est dangereux sur chaque contre. Nicolas Anelka peut se présenter devant Víctor Valdés, mais Gerard Piqué dévie la course du ballon de sa main. L'arbitre de la rencontre, M. Ovrebo, ne bronche pas. La tension s'accentue dans les ultimes minutes, et sur une dernière tentative blaugrana, Andrés Iniesta accroche la lucarne de Petr ?ech et envoie le Barça à Rome (1-1). Un conseil si vous tenez à la vie : ne jamais reparler de ce match à Didier Drogba.


  • Oui, parce que MSN vaut bien H&M
    L'année 2008-2009 coïncide aussi avec l'année du renouveau pour le Barça. Après une saison sans le moindre trophée, une première depuis 2003-2004, Joan Laporta parvient à trouver un équilibre parfait en attaque. Les départs de Ronaldinho au Milan AC et Deco à Chelsea, cumulés à la nomination de Guardiola, offrent à ce dernier une possibilité d'aligner en trio offensif Thierry Henry sur le côté gauche, Samuel Eto'o dans l'axe et Lionel Messi sur le flanc droit. Prêt à sacrifier le statut de buteur qu'il avait deux ans auparavant avec Arsenal, Titi s'incorpore dans le collectif barcelonais, et les résultats suivent, avec la fameuse Ligue des champions qui...





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant