Le Barça massacre Getafe

le
0
Le Barça massacre Getafe
Le Barça massacre Getafe

Beaucoup trop exceptionnel pour Getafe, le Barça était en pleine confiance pour fracasser son adversaire du soir au Nou Camp (6-0). Encore une fois, Messi et compagnie mettent la pression sur le Real Madrid. Avec la manière.

On joue la 30ème minute de jeu à Barcelone. Le public local est déjà bien servi niveau spectacle, puisque le Barça mène déjà 3-0. Un but de Messi. Un but de Suarez. Un but de Neymar. Le classique entrée-plat-dessert. Mais ce mardi soir, le Barça avait manifestement des réserves dans son garde-manger. Et certaines viandes, parfois proches de la date de péremption, avaient besoin d'être ingurgitées pour que l'on puisse la savourer dans son intégralité. Dès lors, les spectateurs vont voir sortir de la cave du grand chef catalan un vin rouge et bleu, millésime 1998. D'un une-deux rapide, le vieux sage Xavi se met sur son pied fort pour déposer le cuir dans la lucarne d'un Vicente Guaita déjà victime d'une grosse indigestion. 4-0. Brassard au bras pour son 501e match en Liga sous les couleurs de son seul et unique club, le métronome barcelonais participe au festival collectif. Dans les tribunes, Jordi Alba se prend la tête à deux mains. C'est beau et insolent à la fois. Parce que Getafe n'est pas au bout de ses peines
Panenka de Messi en entrée
Pour entamer son sprint final dans la course au titre, le Barça décide de faire tourner un poil son effectif. En défense, Marc Bartra et Jérémy Mathieu remplacent la charnière Mascherano-Piqué, Adriano dépanne la suspension de Jordi Alba. Dans l'entrejeu, Rafinha et Xavi sont titularisés, Rakitic et Iniesta prenant place sur le banc. En attaque en revanche, Pedro reste spectateur du trio MSN. Comme d'habitude, le Barça prend le jeu à son compte. Comme souvent, le Barça se crée les premières occasions. Par deux fois, Dani Alves tente sa chance, mais cela manque de précision et de puissance. De simples hors d'œuvres pour le festin organisé par l'ogre blaugrana. Sur un mouvement initié par une passe de Bartra, Luis Suarez se fait crocheter par Alvaro Arroyo dans la surface. Penalty logique, sanction immédiate. D'une subtile panenka, Lionel Messi vient ajouter un trente-septième but à son compteur en Liga (8e). Un peu de swing, un peu de king, pas mal de feeling et de décibels pour le Nou Camp, prêt à suivre les conseils de Jean-Jacques Goldman à la lettre. Si Rafinha est proche de faire le break en moins d'un quart d'heure, Getafe finit par se rebeller. Voyant Claudio Bravo un tantinet avancé, Fredy Hinestroza claque un joli lob, que le gardien culé arrive à repousser in extremis en se jetant dans son but. Un léger laisser-aller, sans conséquence aucune.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant