Le Barça garde sa tête

le
0

Longtemps contrariés par un Celta cohérent, les Blaugranas s'en sont une nouvelle fois remis au jeu de tête de Mathieu et à leur qualité sur coup de pied arrêté. Buteur providentiel, le Français permet au leader de la Liga de conserver ses quatre points d'avance sur le Real.


Celta Vigo - Barca
(0-1)

J. Mathieu (73') pour FC Barcelone.


Un iota fatigué par les jeux de mots et autres ricaneries concernant le "9" de Pâques de leurs poursuivants Merengues, les Blaugranas ont répondu du tac au tac. Tout au moins sur un plan comptable. Il a suffi d'un seul coup de tête de Mathieu, buteur décisif pour sa deuxième rencontre consécutive, pour que le leader de la Liga reparte avec les trois points de la victoire. Alors que ses comparses s'apprêtent à rentrer dans un dernier quart d'heure tendu, il s'octroie quelques centimètres d'écart sur son adversaire direct et propulse l'offrande de Xavi au second poteau dans la lucarne de Sergio Alvarez. Avant cela, les hommes de Luis Enrique s'étaient contentés d'éclairs de Lionel Messi et étaient rassurés par les retours décisifs de Gerard Piqué. Une partition suffisante, donc, pour que les Catalans conservent leurs quatre points d'avance au classement sur le Real Madrid. Surtout, dans une semaine à neuf points, Lucho en a profité pour faire tourner ses hommes du milieu. Un luxe à la vue des échéances printanières de ce Barça qui a une sacrée gueule de champion.
Nolito et Messi, les deux ambianceurs
Emu pour son retour au Balaidos, Luis Enrique oublie vite ses émotions. Avec un Real Madrid qui lui colle au derche, son Barça ne doit pas faire dans le sentimental. De fait, il aligne ses trois fantastiques sur le front offensif. Rafinha, de retour lui-aussi dans son ancienne enceinte, est également de la partie au côté d'Iniesta. Faute de maîtrise au milieu de terrain, c'est pourtant le Celta qui impose sa patte sur le début de rencontre. Bien en place, les Galiciens attendent un déboulée de Nolito côté gauche suivi d'une frappe croisée de Larrivey pour inquiéter un Bravo bien sur ses appuis. Justement, l'ailier formé à La Masia de Barcelone est l'agitateur numero uno des hommes de Berizzo. Sûr balle au pied, précis dans ses transmissions et tranchant dans ses appels, il fait plier Dani Alves. Un Brésilien qui, pas dans son assiette,...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant