Le Barça douche le PSG

le
0

Dans un match que le Barça a rapidement mené, le PSG n'est pas arrivé à faire son retard malgré les quelques situations offertes à Edinson Cavani. Et puisque Paris s'est fait prier, le Barça a acceléré et sans doute mis fin au parcours européen du club de la capitale.


PSG - Barca
(1-3)

van der Wiel (80') pour Paris S-G , Neymar (18'), L. Suárez (67'), L. Suárez (78') pour FC Barcelone.


Au milieu du terrain, Thiago Silva grimace. La moue, soit-elle assez naturelle sur les lèvres botoxées du Brésilien, est plus prononcée qu'à l'habitude. Le roc le sait : il ne pourra pas continuer la partie. Intervenue au bout d'une vingtaine de minutes, la blessure du maitre de la défense parisienne vient en point d'orgue de ce quart de finale qui débute mal pour le PSG. Car le Barça, s'en s'inquiéter des absents côté français, vient de planter sa première banderille grâce à son attaque titulaire. 0-1, le Parc s'éteint, puis tremble face à l'horizon d'une soirée cauchemardesque, marquée par le show des stars Blaugranas et la poisse. Il a raison. Car malgré une révolte intermittente, le PSG ne peut que compter les pots cassés suite à ce rendez-vous manqué. D'autant que rattraper ces erreurs lors d'un second date apparaît désormais impossible.
Entame fatale
Pourtant, l'entame de match laisse entrevoir un Paris conquérant malgré les absents. Sans Verratti et Thiago Motta mais avec Rabiot et Cabaye, le club de la capitale impose pendant dix minutes un rythme soutenu au milieu de terrain. Mieux, la jeune touffe écarte les inquiétudes concernant sa tendresse supposée. Mais Paris ramollit rapidement. Repoussé dans son camp, le PSG assiste sans broncher à la préparation des attaques barcelonaises. La Barça made in Barça reprend alors ses droits. Passes courtes, enchainements aux abords de la surface, accélérations La défense s'en sort mais la sérénité ne transpire pas des crampons de l'arrière garde parisienne. D'ailleurs, son plus solide allié s'avère être le poteau, dont Sirigu reçoit l'aide sur le premier tir de Messi. Un avertissement avant la sanction. Rabiot perd le ballon, Messi accélère et décale Neymar qui profite du mauvais alignement de Maxwell pour placer dans le petit filet droit. La démonstration dure vingt minutes. Vingt minutes…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant