Le Barça douche le champion

le
0
Le Barça douche le champion
Le Barça douche le champion

Somptueux en premier acte, gestionnaires heureux en second, les hommes de Luis Enrique ont réussi leur première vraie perf' de la saison en Liga. Une claque 3-1 contre un Atlético de Madrid méconnaissable qui permet au Barça de suivre le train merengue. Comme face au PSG, la MSN a frappé conjointement.


Barca - Atlético
(3-1)

Neymar (11'), L. Suárez (34'), L. Messi (86') pour FC Barcelone , M. Mandzukic (56') pour Atlético Madrid.


Quelques mois après avoir remportés un titre de Liga homérique, l'Atéltico Madrid retrouvait un Camp Nou qui l'avait couronné roi. Toujours aussi saignant, ce duel n'a cette fois pas tourné en faveur des hommes du Cholo. La faute à une première mi-temps magnifique qui a vu les Blaugranas danser sur des Matelassiers désordonnés. De cette symphonie de 45 minutes, le trident offensif du FCB s'en est taillé la part du lion. Avec un Neymar buteur version joga bonito, un Suarez à la double casquette buteur-passeur et un Messi de retour à son poste originel, Luis Enrique peut enfin se targuer d'avoir tapé un gros espagnol, une première depuis sa prise de fonction. Jusqu'ici à égalité avec leur hôte d'un soir, les Colchoneros ont tout raté en premier acte avant d'être remis dans la partie sur un fait de jeu après la pause. Insuffisant néanmoins pour prétendre repartir la besace pleine de ce qui s'annonce comme 90 minutes charnières dans la carrière de "Lucho" sur le banc azulgrana.
Une symphonie et une faucheuse
En l'espace de trois jours, le Camp Nou a retrouvé son auditorium. Bondée et guindée, l'enceinte des Blaugranas n'a pas vraiment le temps de cogiter. Avec la réception du champion en titre, qui plus est sur leur terre, les Barcelonais retrouvent goût au jeu. Dans le sillage de leur trio offensif star, ils monopolisent la chique et, mieux, arrivent à en faire quelque chose. Neymar, de nouveau imberbe, fait des ravages avec sa pointe de vitesse alors que Messi s'emmêle dans la finition. Totale, la domination locale est récompensée dès la 12ème minute. Cette fois-ci à la conclusion, le Brésilien tacle rageusement un subtil centre de Messi – qui venait de se farcir Godin d'un grand pont sur deux mètres. Le rectangle vert est trop grand pour les Colchoneros, qui halèrent moins au moment de trouver les chevilles de Neymar. Méchamment taclé...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant