Le Barça déglingue Cordoue

le
0

Encore une fois mené par son trio de feu de la MSN, le FC Barcelone n'a fait qu'une bouchée de Cordoue, lanterne rouge (0-8). Avec ce nouveau festival, les Catalans attendent tranquillement le résultat du Real tandis que Messi reprend lui le costume de Pichichi.

Cordoue 0-8 FC Barcelone Buts : Rakitic (42e), Luis Suarez (45e, 53e, 87e), Messi (47e, 80e), Piqué (65e) et Neymar (85e) pour le Barça.

La trentaine de degrés qui chauffe l'estadio Nuevo Arcangel a longtemps eu raison des velléités barcelonaises. En 42 minutes, les coéquipiers d'Andres Iniesta ont maitrisé à défaut d'accélérer. Et s'en sont remis aux talents de quarterback de Lionel Messi. Servi en retrait par Luis Suarez, la Pulga trouve par-dessus la défense Ivan Rakitic qui, après un contrôle, fusille le portier et capitaine de Cordoue. Le début du calvaire pour la lanterne rouge de la Liga, donc. Avec sept autres coups de fusil, le FC Barcelone s'offre une victoire tout aussi logique qu'importante. Une importance arithmétique, déjà, puisque les Blaugranas reprennent un solide matelas de cinq points sur un Real Madrid en déplacement dans le bouillant Sanchez-Pizjuan. Mieux, avec un nouveau festival et un doublé de sa seigneurie Messi, le Barça reprend la meilleure attaque de Liga et l'Argentin le costume de Pichichi. Bref, un après-midi idéal face à la lanterne rouge du championnat.
Andres Iniesta, premier caviar annuel
Ligue des Champions ou pas, Luis Enrique aligne son équipe de gala face au dernier de la classe. Des titulaires de luxe qui ne tardent pas à se mettre en action, et à se rendormir illico. Car à la première tentative de Neymar, c'est le calme plat qui guide ce premier acte. Sans doute peu habitués à des chaleurs enfin estivales qui s'abat sur l'Andalousie, les Blaugranas n'arrivent pas à changer un rythme mollasson. Que du bonus pour la défense ultra-regroupée des hommes de José Antonio Romero. Entre des phases de possession stériles et des retours vers le banc pour se désaltérer, seuls quelques éclairs de génie de Lionel Messi - qui d'autre ? - gardent en alerte les Andalous. Sur un rush personnel, puis au service pour Neymar, les gants de Juan Carlos et son poteau permettent au score de ne pas évoluer. Les derniers avertissements avant le début…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant