Le Barça cuit Valence à feu doux

le
0

Trois jours après son festival parisien, le Barça devait s'imposer contre Valence pour conserver les commandes de la Liga. Mission accomplie, même si les trois points furent acquis dans la souffrance, grâce au premier coup de flingue de Suarez (2-0).


Barca - FC Valence
(2-0)

L. Suárez (1'), L. Messi (93') pour FC Barcelone


L'avenir sourit à ceux qui se lèvent tôt. L'expression est connue de tous, mais cet après-midi au Nou Camp, l'image du boulanger prêt à malaxer sa pâte dès l'aurore et la faire dorer au four pour offrir un pain bien cuit collait parfaitement à l'esprit du FC Barcelone. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Barça avait envie de satisfaire ses 98 000 clients présents dès l'entrée des joueurs. Pour ce faire, son homme providentiel, Luis Suarez, n'a eu besoin que de 56 secondes pour mettre la machine blaugrana dans le sens de la marche. Un décalage de Xavi, une ouverture de Sergio Busquets pour Leo Messi, une chute de Lucas Orban puis une passe décisive de l'Argentin pour El Pistolero a suffi au Barça pour attaquer ce match de la meilleure façon possible. Et si en face, l'épicier du FC Valence a lui aussi cherché à faire son business, ce petit retard dans les horaires lui aura coûté cher. La baguette du matin était bien trop savoureuse, même à l'heure du goûter.
Parejo trop facile
Depuis mercredi dernier, le Barça s'est taillé un costard de patron en Europe. En Liga pourtant, les jeux sont encore loin d'être faits pour les culés. Et pour cause : leur accroc de la semaine dernière a stoppé leur belle série de six victoires consécutives en championnat, permettant au Real de revenir sur ses talons. Sans douter, le Barça profite d'un premier mouvement pour trouver l'ouverture par Suarez donc. De quoi rendre heureux un Nou Camp sous le soleil. Assise sur son siège, la belle Shakira est en tribunes pour supporter son chouchou. Elle va d'abord le féliciter, pour son intervention capitale sur une frappe de Rodrigo, proche de tromper Bravo. Puis elle va s'inquiéter, lorsque son Gérard accroche ce même Rodrigo dans la surface. Penalty, Valence à la possibilité de revenir grâce à son capitaine, Dani Parejo. Sans doute trop suffisant, le meneur de jeu ché frappe mollement sur la droite du portier chilien, dont les gants…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant