Le Barça au bout de la folie

le
0
Le Barça au bout de la folie
Le Barça au bout de la folie

Après avoir mené 4-1 dans cette Supercoupe d'Europe qui s'est disputée à Tbilissi (Géorgie) mardi soir, le Barça s'est finalement imposé 5-4 face au FC Séville en prolongation à l'issue d'une rencontre folle.

Les spectateurs du stade Boris-Paichadze n’ont pas dû regretter d’être venu garnir à ras bord l’enceinte de Tbilissi (Géorgie), mardi soir lors d’une Supercoupe d’Europe qui n’avait probablement jamais aussi bien porté son nom. Les Géorgiens ont en effet assisté à un match exceptionnel qui a permis à l’arrivée, comme souvent, au FC Barcelone de poursuivre sa moisson impressionnante de titres. Les Catalans, vainqueurs mardi du FC Séville après prolongation (5-4), en sont maintenant à quatre trophées remportés en 2015. Plus que deux (la Supercoupe d’Espagne et la Coupe du Monde des clubs) et le Barça, comme en 2009, pourrait réaliser un incroyable sextuplé. Incroyable, comme l’a été cette Supercoupe d’Europe aux airs de Supercoupe d’Espagne. Un match d’une intensité rare qui a tout d’abord laissé penser que Barcelone allait passer un carton aux Sévillans.

Banega avait certes ouvert rapidement le score sur un très beau coup-franc (3eme), mais, dans la foulée, Lionel Messi a remis tout le monde d’accord en envoyant le ballon au fond lui aussi sur deux coup-francs encore plus somptueux (7eme et 16eme). Rafinha profitait ensuite d’un caviar de Suarez pour porter le score à 3-1 juste avant la pause (44eme), avant que l’Uruguayen, lui-même, ne se charge de donner trois buts d’avance à son équipe (52eme). Le suspense semblait définitivement tué, mais c’était sans compter sur cette équipe sévillane bien déterminer à ne rien lâcher en dépit de la tournure des événements. Et comme la défense barcelonaise décidait, elle, d’aider ses adversaires à l’image d’un Jérémy Mathieu sanctionné pour un penalty, Kevin Gameiro, Adil Rami, Benoît Trémoulinas and co refaisaient petit à petit leur retard sur des buts de Reyes (57eme) et Gameiro (72eme, sur penalty).

Konoplyanka, pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, profitait ensuite d’une passe parfaite d’Immbole sur son premier ballon en match officiel avec Séville pour envoyer les deux équipes en prolongation (4-4, 81eme). Une prolongation beaucoup plus terne que ces 90 minutes de folie mais qui se ponctuait sur un nouveau coup de génie de l’inévitable Messi. Cette fois, l’Argentin ne marquait pas. Mais sa reprise foudroyante après que son coup-franc a été renvoyé par le mur permettait à Pedro de fusiller Rico dans les toutes dernières minutes (115eme). Comme un symbole, le but de la délivrance est venue d’un Pedro annoncé sur le départ et qui disputait peut-être là son dernier match avec le Barça. Un Barça déjà en très grande forme à l’image de son maître à jouer, élu homme du match, et qui remporte là la cinquième Supercoupe d’Europe de son histoire, égalant ainsi le record du Milan AC. Les Catalans sont lancés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant