Le banquier suisse charge son épouse, une ex-trader

le
0
Malgré le scandale, Philipp Hildebrand refuse de démissionner. Il évoque la «forte personnalité» de sa femme.

Jeudi après-midi, Philipp Hildebrand a refusé de quitter son poste de président de la Banque nationale suisse (BNS). Depuis quelques jours, le Bernois de 48 ans était sous le feu des critiques, pour avoir réalisé des opérations en Bourse, peu de temps avant de décider de fixer un taux plancher de 1,20 franc suisse pour un euro. Les détails ont d'abord été révélés par le député populiste Christoph Blocher, lui-même informé par un informaticien de la banque Sarasin. Mais les transactions douteuses ont été confirmées par Philipp Hildebrand jeudi.

Le 15 août 2011, quelques jours avant que son mari n'arrime le taux du franc suisse à celui de l'euro afin d'atténuer les effets de la crise, Kashya Hildebrand a donné l'ordre à son banquier de Sarasin d'acheter 504.000 dollars. Cette ancienne employée d'un hedge fund, américano-suisse, et désormais propriétaire d'une galerie d'art à Zurich, en aurait transféré une partie (20.000 dollars) sur un autre compte afi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant