Le banquier central suisse soupçonné de délit d'initié

le
0
Philipp Hildebrand aurait spéculé sur le dollar quelques semaines avant de faire baisser la valeur du franc suisse.

En Suisse, on l'appelle déjà «l'affaire Hildebrand». Selon l'hebdomadaire alémaniqueWeltwoche, le président de la Banque Nationale Suisse (BNS) aurait profité du franc fort pour acheter des devises entre mars et octobre 2011, alors que l'institution qu'il préside était sur le point d'établir un taux plancher de 1,20 franc suisse pour un euro. Si les faits s'avèrent exacts, Philipp Hildebrand pourrait être contraint de quitter ses fonctions pour cause de «délit d'initié».

Il s'expliquera devant la presse jeudi après-midi

Rien qu'au mois de mars, le banquier aurait dépensé l'équivalent d'un million d'euros pour acheter des dollars. Qu'il aurait revendu en bourse au prix fort, s'assurant une plus value de 50.000 euros au total. La presse helvète a d'abord attribué ces opérations à la discrète épouse du président de la BNS, Kashya Hildebrand. Cette ancienne tradeuse, reconvertie en galeriste d'art, s'est défendue en arguant du niveau très bas du dollar. Mais à q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant