Le banquier brésilien Josef Safra inculpé de corruption

le
0

BRASILIA (Reuters) - Josef Safra, le banquier le plus riche du monde, a été inculpé dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption de hauts fonctionnaires en échange de l'abandon d'une procédure fiscale, a annoncé jeudi le parquet brésilien dans un communiqué.

Il est soupçonné d'avoir orchestré le versement de 15,3 millions de réals (3,8 millions d'euros) de pots de vins à des responsables du fisc en 2014. Le parquet s'appuie sur les écoutes téléphoniques entre un cadre de sa banque, João Inácio Puga, et des fonctionnaires des impôts.

Un porte-parole de Safra a déclaré que les accusations portées contre lui étaient sans fondement.

Josef Safra, principal actionnaire de Banco Safra, n'était pas directement impliqué dans les négociations sur le projet de corruption, a expliqué le parquet, mais les écoutes montrent que Puga le tenait informé de l'avancement des négociations, qui visaient à réduire de 1,8 milliard de réals (443 millions d'euros) la dette fiscale de la banque.

"Il (Puga) ne s'occupait que des négociations, des contacts avec les autres personnes visées par l'enquête", a déclaré le parquet. "Mais les décisions étaient prises par (ce que Puga a appelé) 'l'équipe', c'est-à-dire l'actionnaire majoritaire et président de Grupo Safra, Joseph Y. Safra. Donc Puga était l'agent de Safra."

Le porte-parole de Safra a déclaré dans un courrier électronique que la filiale du groupe Safra citée par le parquet, JS Administradora, n'avait effectué aucun versement à un fonctionnaire et ajouté que JS Administradora n'avait bénéficié d'aucun avantage de la part du fisc.

Josef Safra et sa famille contrôlent un vaste conglomérat bancaire et financier présent dans 19 pays dont Banco Safra n'est qu'une des branches. Le magazine Fortune estime sa fortune à 18 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros).

(Silvio Cascione; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant