Le B.A.R.C.A et la mission finale

le
0
Le B.A.R.C.A et la mission finale
Le B.A.R.C.A et la mission finale

Vous ne le savez pas encore, mais ce soir, Álvaro Morata va doucher les espoirs madrilènes en inscrivant un quintuplé. Voilà pourquoi.

"Chauve classe, ici Chauve rapide. Ce soir, on fait sauter la Maison Blanche. Terminé." Confortablement installé dans son bain de lait d'ânesse, Wesley Sneijder esquisse un petit sourire à la lecture du texto d'Arjen Robben. Certaines rancœurs sont parfois plus tenaces que la volonté de gagner des titres. Cinq ans se sont écoulés depuis ce face-à-face manqué en finale de Coupe du monde, mais les deux Hollandais n'ont pas digéré ce duel remporté par Iker Casillas. Casillas, le gardien du temple du Real Madrid, un club qui les a tous deux virés comme des malpropres et que Fiorentino Pérez et sa politique galactique ont envoyés paître. Finalement, plus que Casillas, c'est peut-être ce roi omnipotent qui cristallise le plus la haine des deux Néerlandais envers l'Espagne. Bons amis, ils décident, au sortir du Mondial sud-africain, de se venger de celui qui aura mis le foutoir dans leurs carrières respectives. Impulsif et monomaniaque, Robben propose de lui mettre un crochet du gauche, puis une grosse tatane dans ses lunettes. En fin tacticien, Sneijder sait que pour faire tomber le chef, il faut l'attaquer en plein cœur, et lui faire exploser en pleine face sa politique visant à ramener année après année les plus grandes stars mondiales à la Maison Blanche. Ainsi, c'est décidé : le Bastion Anti Real, Cristiano et Affiliés (B.A.R.C.A) est né.
Özil, Owen... et Faubert
Mais puisque deux individus ne suffisent pas à constituer une société secrète à visée terroriste de qualité, les deux compères décident de recruter, dans la plus grande discrétion. Première recrue, de choix, le colonel Faubert, qui s'occupera d'organiser la résistance dans le maquis des Girondins de Bordeaux, club le plus éloigné footballistiquement parlant des ambitions madrilènes. Propagandiste actif, le Colonel est chargé de discréditer l'ennemi en diffusant massivement des vidéos de son passage au Real sur les réseaux sociaux. Un premier succès pour le B.A.R.C.A. Deuxième recrue, le Dr. Michael Owen, dit B.O.S.S (Ballon d'or Super Subversif). Sa mission ? Instaurer la mauvaise graine dans le vestiaire madrilène. Profitant de ses contacts dans le football anglais et le milieu hippique, B.O.S.S projette de trouver un footballeur britannique prometteur, de lui administrer un remède de cheval afin de créer le clone de Cristiano Ronaldo. Plus rapide, plus fort, donc plus cher. Ainsi naquit Gareth Bale. On croit pourtant à…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant