Le 49-3, la "dernière cartouche" du PS ? : l'actu sous le crayon d'Espa

le
0
Manuel Valls a décidé de passer en force avec le 49-3.
Manuel Valls a décidé de passer en force avec le 49-3.

Folle journée pour la loi Macron à l'Assemblée nationale mardi 17 février. Après plus de 82 heures de discussion en commission spéciale, quelque 111 heures de débats en séance publique, l'exécutif n'était malgré tout pas certain d'obtenir la majorité nécessaire pour faire voter le texte. Devant ce constat d'échec, Manuel Valls n'est pas passé par quatre chemins. Après un conseil des ministres organisé en urgence, le Premier ministre a annoncé le recours à l'article 49-3 de la Constitution, qui permet d'adopter un projet de loi sans vote, en engageant la responsabilité du gouvernement.Stupeur et crise sur les bancs de l'Assemblée nationale après cet ultime coup de poker du gouvernement. La gauche de la gauche hurle au scandale, la droite ironise sur François Hollande qui affirmait haut et fort lorsque Dominique de Villepin utilisait le 49-3 en 2006 : "C'est une brutalité, un déni de démocratie, une manière d'empêcher le débat parlementaire." Sur le plateau du journal télévisé de TF1, Manuel Valls répétait, lui, sa détermination : "J'ai du carburant pour continuer les réformes." Retrouvez le précédent dessin d'Espa : Gad Elmaleh "rêve d'une planque".

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant