Le 4-4-3 Mad Men

le
0
Le 4-4-3 Mad Men
Le 4-4-3 Mad Men

La série la plus classe, alcoolisée et tabagique de la télévision américaine touche à sa fin. Canal diffuse actuellement la dernière partie de la saison 7. L'occasion de voir une dernière fois à l'œuvre une équipe organisée autour du mystérieux Don Draper, mais où des joueurs (et mêmes des joueuses) se sont révélé(e)s au fil des années.

[BLOCK]Bert Cooper : Pas le plus grand ni le plus jeune, mais personne n'aurait l'idée de lui contester sa place de titulaire. L'équipe ne porte-t-elle pas son nom d'ailleurs ? Gardien et garde-fou de l'agence Sterling-Cooper depuis la saison 1923, Bert aime qu'on se déchausse avant de pénétrer dans sa surface de réparation. Il raccroche après 46 ans de bons et loyaux services lors d'une sortie lunaire devant sa télé.

[BLOCK]Betty Draper : Souvent comparé à Grace Kelly à ses débuts, la première femme de Don Draper ne quitte jamais son côté droit même quand l'époque indique de renverser le jeu à gauche. Conservatrice, elle joue dur avec ses enfants et poursuit sa carrière dans l'équipe du très républicain Henry Francis. Pas la plus appréciée de l'équipe. Le physique ne fait pas tout.

[BLOCK]Joan Holloway : Sterling-Cooper, Sterling Cooper Draper Pryce ou Sterling Cooper & Partners, la tactique peut fluctuer, la rousse incendiaire reste la tour de contrôle et de poitrine de l'agence. Employée de devoir, elle ose moins monter qu'une Peggy Olson et a tendance à trop rechercher Roger Sterling en première intention.

[BLOCK]Lane Price : Arrivé lors du très agité mercato de la saison 3, l'Anglais tente de se fondre dans le collectif. Alcool, aventures extra-conjugales, mais on sent qu'il joue contre-nature. Si son association professionnelle fonctionne parfaitement avec Joan, Lane aimerait que cette complicité se prolonge au-delà (ou sous) le bureau. Une fin de carrière à la Robert Enke qui laisse beaucoup de regrets.

[BLOCK]Bob Benson : Débarqué sur la pointe de pieds lors de la saison 6, le sympathique Bob fait tout pour se rendre utile. Il console et ramène les cafés, mais le latéral de devoir ne tarde pas dévoiler ses ambitions. Passé par aucun centre de formation à l'image d'un Don Draper, Benson ment sur son CV et gratte une grosse prolongation de contrat au bluff.

[BLOCK]Pete Campbell : Pitbull de l'agence à ses débuts, Pete mord tous les mollets qui passent devant lui et ose même remettre en cause le leadership de Don. Peu aimé par les supporters, Pete gagne en sympathie à mesure que la vie vient le tacler (deuil, divorce, humiliation par Bob Benson). Prêté dans la filiale de Los Angeles, il prend le partie de profiter de la vie et d'enfin abandonner ses costumes bleu ciel.











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant