Le 25ème titre pour le Bayern Munich !

le
0

Suite à la défaite de Wolfsburg à Gladbach (1-0), le Rekordmeister a remporté le 25e titre de son histoire, son 24e saladier. Un titre conquis depuis le canapé, certes, mais ce soir, à Munich, on s'en fout : " Meister, mein Bruder ! "

Les hommes du titre
Bien évidemment, la base d'un tel succès, c'est le gardien. Cette saison, Manuel Neuer a encore fait peur à tout le monde, avec (pour le moment) seulement 13 buts encaissés cette saison, et 19 clean sheets. Si on farfouille un peu plus dans les statistiques, on se rend compte que le colosse de Gelsenkirchen a stoppé un peu plus de 81% des tentatives, ainsi qu'un penalty (celui de Choupo-Moting, lors de la 19e journée). Bref, un monstre. Juste devant lui, en défense, se trouve un autre golgoth qui répond au nom de Jérôme Boateng. Sur la lancée d'un joli mondial brésilien, la pierre angulaire de l'assise défensive bavaroise a réalisé une très belle saison, aussi bien à terre (84% de passes réussies) que dans les airs (2/3 de ses duels remportés). Autre joueur remarquable, David Alaba. L'Autrichien, qui a dû s'adapter à l'arrivée de Juan Bernat, s'est fait baladé entre milieu de terrain (son poste de prédilection) et flanc gauche de la défense à trois. Mais comme d'habitude, il s'en est bien sorti. Dommage qu'il ait raté une bonne partie de la saison, car Alaba est typiquement le genre de joueurs que tout le monde aime. Enfin devant, comment ne pas parler d'Arjen Robben, qui se bonifie de jour en jour. Ses 17 buts et 7 passes décisives (en 21 matchs, s'il vous plaît) sont là pour en témoigner. Sans oublier Thomas Müller bien sûr, qui cette fois-ci a réussi son année post-Coupe du monde, et qui s'est montré aussi buteur (13 réalisations) qu'altruiste (14 assists).
Sinon, on ne peut pas faire l'impasse sur la très belle saison qu'est en train de réaliser Juan Bernat, qui s'est parfaitement intégré au schéma proposé par Pep Guardiola, tout comme Xabi Alonso (même si ce dernier a un peu plus de mal qu'en début d'exercice), sans oublier Robert Lewandowski, toujours aussi génial, quoi qu'un peu moins décisif qu'avec le Borussia Dortmund. Normal, quand on est une star parmi les stars.
Les tournants de la saison
Avec le Rekordmeister, ce n'est pas compliqué: il faut partir du principe qu'à la fin du match, les Bavarois repartent avec les trois points de la victoire. C'est arrivée quatre fois sur cinq cette saison, rares sont les chances de se tromper. De ce fait, il n'est pas faux de dire que c'est la concurrence qui a déterminé le parcours du Bayern. Le premier trou se creuse au…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant