Le 1er avril 1976, Apple sortait du garage

le
0
Comment s'écriront les 40 prochaines années de la saga Apple ?
Comment s'écriront les 40 prochaines années de la saga Apple ?

Apple n'est décidément pas une entreprise comme les autres : c'est une religion, ou presque. Le 1er janvier 1976, Steve Jobs, Steve Wozniak et Ron Wayne prenaient une décision qui allait changer le visage de la micro-informatique, puis poser les bases de notre quotidien connecté. Pourtant, entre coups de force et coups de pub, échecs et succès, l'itinéraire du géant de Cupertino n'a pas été qu'un long fleuve tranquille. En 1983, le Lisa, s'il est devenu mythique, était bien trop onéreux pour le grand public, à 10 000 dollars pièce. Le vrai virage du chantre du « think different » : 1984, le lancement du Macintosh proposé à 3 000 dollars et soutenu par une publicité devenue culte. Le mythe d'Apple, le petit Poucet se battant seul face aux ogres IBM et Microsoft, était né.

Mais Apple a bel et bien failli disparaître, comme tant d'autres grands noms du high-tech. Steve Wozniak parti, Steve Jobs poussé dehors par John Sculley, des produits trop chers ou ne correspondant à aucun marché réel, des stocks ruineux? Apple aurait eu toutes les raisons de disparaître? s'il n'y avait pas eu Steve Jobs. Jobs pour la vision du business, son incroyable capacité à imaginer des usages nouveaux, son désir incessant de rendre un ordinateur aussi désirable qu'une Porsche. De l'échec du Newton, trop précurseur, il puisera peut-être la patience de sortir le bon produit au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant