Le 112, l'appel européen d'urgence

le
0
Les numéros se sont multipliés, au risque de semer la confusion dans les esprits.

Une forte douleur thora­cique, un accident de la circulation, un malaise dans la rue... Chaque jour, des dizaines de milliers d'Européens composent le 112 pour obtenir du secours. Depuis 2008, ce numéro d'appel d'urgence unique est accessible gratuitement à partir d'un téléphone fixe ou mobile dans chacun des 27 pays de l'Union. Or le 112 reste largement méconnu. Seuls 26% des Européens le citent spontanément comme numéro d'appel de la police, des pompiers ou du Samu. Cette proportion tombe même à 10% en Grèce, en Italie ou au Royaume-Uni. «La connaissance de son existence n'a pas progressé ces dernières années», regrette la députée Françoise Grossetête (PPE), au moment où le Parlement s'apprête, en juillet, à adopter un rapport visant à mieux faire connaître le 112.

Tous les États membres sont en effet tenus de proposer ce service et de le promouvoir en affichant par exemple le numéro sur leurs véhicules de secours. Au 112, le preneur d'appel doit en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant