«Le 11 Septembre a réveillé le sentiment de vulnérabilité»

le
0
INTERVIEW - Co-directeur de recherche du Centre de l'opinion publique de l'université de Chicago (Norc), Tom Smith est également directeur du Centre d'études politiques et sociales de la même université.

 

Pour Tom Smith, «le soutien général des Américains pour la liberté de parole rétrécit brutalement quand il s'agit des minorités musulmanes radicales».
Pour Tom Smith, «le soutien général des Américains pour la liberté de parole rétrécit brutalement quand il s'agit des minorités musulmanes radicales».

 

LE FIGARO. - Le 11 Septembre a-t-il changé la vision que l'Amérique a d'elle-même?

Tom SMITH. - Un sens permanent de la menace prévaut désormais. L'anxiété et une beaucoup plus grande vigilance imprègnent nos vies. Ce sentiment de vulnérabilité, d'une menace permanente plus que d'une anomalie, signale le retour à celui qui prévalait pendant la guerre froide, quand il y avait une vraie peur de la guerre nucléaire, avec la crise des missiles de Cuba, etc. La menace était le communisme, incarné par l'URSS. Pendant une courte période, dans les années 1990, il n'y a plus eu de menace majeure. Avec l'émergence d'al-Qaida après 2001, nous sommes revenus à ce que nous ­avions connu pendant des décennies.

Pour le professeur Scott Morgan, l'Amérique a alors été éjectée de «Disneyland», d'une st...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant