LDD, LEP et CEL touchés par une vague de retraits

le
0

Les Livrets bancaires fiscalisés ne sont pas à la fête, avec une collecte négative sur les cinq premiers mois de l'année selon les chiffres de la Banque de France. Le point en détail.

La décollecte depuis janvier

La Banque de France a fait connaître ses statistiques sur l'ensemble des placements bancaires et leurs résultats depuis le début d'année. Il en ressort que les livrets bancaires fiscalisé connaissent une importante vague de retraits au cours des cinq premiers mois pour le Livret Développement Durable, le Livret d'Epargne Populaire et le Compte Epargne Logement. De fait, le LDD a enregistré 104 millions d'Euros en moins sur les seuls mois d'avril et mai, le LEP a perdu 304 millions d'Euros et le CEL a connu une décollecte nette de185 millions d'Euros.

Dans le sillage du Livret A

Ces retraits massifs sont à rapprocher de la décollecte dont est victime le Livret A. Pour ce livret réglementé par l'Etat, la décollecte nette était de 120 millions d'Euros sur le mois de juin. Cela s'explique par une nouvelle baisse du taux de rémunération à 0,75% au 1e août 2015. Or, le Livret Développement Durable est indexé sur le même taux. Quant au LEP, il n'est guère plus attractif avec un rendement à 1,25%. Enfin, le CEL est rémunéré à 0,50% hors prime d'Etat.

Le PEL préservé

Seul le Plan d'Epargne Logement est préservé de la vague de retraits. Le premier trimestre a été très positif avec une collecte nette de 2,1 milliards d'Euros en avril et mai, pour une collecte de près de 10 milliards entre janvier et mai 2015. Son taux à 2% depuis le 1 février 2015 explique son attrait maintenu auprès des épargnants français.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant