LDC Vents porteurs à Sablé-sur-Sarthe

le
0
Le siège de LDC. (© LDC)
Le siège de LDC. (© LDC)

À Sablé-sur-Sarthe, au siège de LDC, on a le sourire… Sans doute parce que le volailler a une nouvelle fois rendu une co­pie quasiment parfaite aux analystes financiers. Au premier ­semestre de l’exercice qui s’achè­vera en février prochain, les ventes ont progressé de 3,2% pour atteindre 1,7 milliard d’euros.

LDC profite à la fois de la croissance de ses volumes et de l’intégration des activités volailles du groupe Agrial depuis le 1er mars. À périmètre et taux de change cons­tants, la croissance interne de l’activité s’élève à 1,6%. En grandes surfaces, les volumes du pôle volaille ont progressé de 2,5% dans ce canal de vente en repli de 1,5% sur la période.

Contexte favorable de prix des matières premières

En rayons, les produits découpés (+2,5%) et élaborés (+5,2%) vendus sous les marques Maître Coq et Le Gaulois creusent l’écart. De son côté, le pôle traiteur (+6%) profite notamment du succès des plats cuisinés de Marie et Weight Watchers. 

Mais les observateurs ont surtout apprécié la croissance de 10,5% du résultat opérationnel courant sur la période, portant la profitabilité à 5,3%, bien au-dessus des anticipations. Cependant, les dirigeants avouent avoir profité d’un contexte favorable de prix des matières premières. Déjà, la hausse des cours du lait et du saumon pourrait peser sur les marges du pôle traiteur au second semestre.

À la publication

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant