LDC: Premier semestre : Des résultats pénalisés par les matières premières

le
0

Un second semestre mieux orienté

En M€

Premier semestre 2010-2011

Premier semestre 2011-2012

Tonnages

309 263

317 585

Chiffre d’affaires

1 229,7

1 343,0

Résultat opérationnel courant

En % du chiffre d’affaires

47,8

3,9%

32,3

2,4%

Résultat opérationnel

34,5

32,3

Résultat net part du Groupe

22,2

19,5

Capacité d’autofinancement

67,3

55,3

Activité : un bon niveau d’activité dans la volaille dans un contexte de hausse des matières premières

Sur le premier semestre de l’exercice 2011-2012 (mars à août 2011), le chiffre d’affaires consolidé du Groupe LDC ressort à 1 343,0 M€ contre 1 229,7 M€ sur la même période de 2010-2011, en progression de 9,2%. Cette croissance du chiffre d’affaires est associée à une hausse de 2,7% des tonnages commercialisés. A périmètre identique, le chiffre d’affaires du semestre progresse de 7,5%. Les tonnages commercialisés sont restés stables sur la période.

Dans la volaille (81,5% du chiffre d’affaires du semestre), le Groupe est parvenu à dégager un bon niveau d’activité malgré le contexte de hausse des matières premières. En France, l’activité hors amont ressort à 908,5 M€ en hausse de 11,8%. Cette croissance intègre CORICO, acquise en mai 2011, sur six mois. A périmètre identique, le chiffre d’affaires hors amont progresse de 9,2%. L’évolution des volumes est positive (+4,3% dont +0,3% à périmètre identique). Ces évolutions intègrent les revalorisations tarifaires passées au cours du semestre afin de compenser les fortes hausses des matières premières enregistrées au cours des derniers mois.

Ces revalorisations prendront leur plein effet à compter du second semestre de l’exercice. A l’international, l’activité en hausse de 17,8% (+5,1% en volumes), a été portée par la bonne résistance de l’activité polonaise.

Le pôle traiteur (18,5% du chiffre d’affaires du semestre) a supporté un contexte difficile marqué par une pression persistante sur les prix. En l’absence de revalorisations tarifaires suffisantes, le chiffre d’affaires du semestre accuse une baisse de 1,6% à 248,2 M€. Les tonnages affichent un repli de 4%. Ces évolutions négatives reflètent le désengagement volontaire du Groupe sur des familles de produits faiblement contributives à la rentabilité. Les actions mises en œuvre au cours des derniers mois visent à bâtir un pôle conquérant et profitable grâce à une refonte de son organisation, des efforts sur les ventes fond de rayon, l’innovation et des investissements industriels soutenus.

Résultats : un repli conforme aux anticipations Une situation financière solide

L’évolution contrastée de l’activité pèse, comme attendu sur la rentabilité du semestre.

En France, le pôle volaille affiche un résultat opérationnel courant de 37,1 M€ contre 45,2 M€ au premier semestre 2010-2011. La marge opérationnelle courante ressort à 3,7% du chiffre d’affaires.

A l’international, le résultat opérationnel courant est légèrement négatif (-0,3 M€) contre un bénéfice de 2,8 M€ au premier semestre 2010-201. Cette perte sera supprimée dès le second semestre avec la mise en œuvre de l’alliance industrielle et commerciale conclue en Espagne avec le Groupe AN COOP, qui va permettre à LDC de retrouver la voie d’un développement profitable sur cette zone. Au premier semestre, la Pologne (87% du chiffre d’affaires international) a confirmé sa bonne résistance avec un résultat opérationnel courant de 1,3 M€.

La contribution du pôle traiteur est négative avec un résultat opérationnel courant de -4,5 M€. Cette perte devrait être divisée par deux au second semestre avec les bénéfices des mesures industrielles et commerciales prises sur l’ensemble des activités du pôle.

Au total, le résultat opérationnel courant s’établit à 32,3 M€ (2,4% du chiffre d’affaires) contre 47,8 M€ au premier semestre 2010-2011. Le résultat opérationnel affiche un repli plus limité de 6,4%, le premier semestre 2010-2011 avait en effet été impacté par des coûts de restructuration importants.

Le résultat net part du Groupe ressort à 19,5 M€ contre 22,2 M€ au premier semestre 2010-2011.

Une structure financière toujours solide

LDC clôture le premier semestre avec plus de 580 M€ de capitaux propres, une trésorerie nette de 9 M€ et une capacité d’autofinancement de 55,3 M€. Cette situation financière particulièrement solide va permettre au Groupe de poursuivre sa politique d’investissement industriel volontariste afin de creuser l’écart sur ses marchés. 100 M€ seront investis au titre de l’exercice 2011-2012. Plus de 96 M€ sont déjà programmés pour le prochain exercice.

Un second semestre mieux orienté

Un résultat opérationnel courant de plus de 80 M€ attendu sur l’exercice

Une nette amélioration des résultats est attendue au second semestre. En France, le pôle volaille profitera des pleins effets des revalorisations tarifaires dans un contexte de stabilisation des prix des matières premières et de bonne résistance de la consommation. A l’international, le retour à la profitabilité devrait être au rendez-vous et devrait permettre de dégager un résultat opérationnel courant de l’ordre de 6 M€ sur l’ensemble de l’exercice. L’atteinte de cet objectif compenserait la perte du même montant attendue sur le pôle traiteur.

Au regard de ces éléments, le Groupe se fixe un objectif de résultat opérationnel courant de plus de 80 M€ pour l’ensemble de l’exercice.

Prochain rendez-vous :

Chiffre d’affaires du troisième trimestre

Le 5 janvier 2012 après Bourse

 

CONTACTS

 

André Delion

Directeur Administratif et Financier    

02 43 62 70 00

andre.delion@ldc.fr

Stéphane Ruiz

Directeur Associé

01 56 88 11 11

sruiz@actifin.fr

Investisseurs

Alexandre Commerot

01 56 88 11 18

acommerot@actifin.fr

Presse

Adèle Kouchnir

01 56 88 11 19

akouchnir@actifin.Fr


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant